L’UE veut une nouvelle interaction avec l’Afrique

AA/ Lomé/ Alphonse Logo

«L’Union européenne (UE) veut une nouvelle interaction avec l’Afrique», a déclaré, lundi, à Lomé, le Directeur général pour l’Afrique au service européen des actions extérieures, Koen Vervaeke.

S’exprimant à l’occasion de l’ouverture de la conférence annuelle des ambassadeurs de l’Union européenne en Afrique de l’Ouest, Vervaeke a réitéré l’importance de l’Afrique pour l’UE.

«Il y a deux régions prioritaires pour l’Europe, c’est l’Afrique de l’Ouest avec un accent particulier sur le G5 (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) et la Corne de l’Afrique. Et ça le restera pour les années à venir parce qu’elles sont considérées comme des zones proches. Comment faire pour parvenir à une nouvelle interaction? C’est de cela que nous allons discuter ces deux prochains jours», a-t-il déclaré.

Plusieurs points de discussion sont à l’ordre du jour de cette réunion des ambassadeurs de l’UE en Afrique de l’Ouest (lundi-mardi) et qui est la première étape d’une série d’activités de l’Union qui s’achève vendredi à Lomé.

Selon le Directeur général pour l’Afrique, les ambassadeurs de l’UE en Afrique de l’Ouest se pencheront sur les problèmes politiques et économiques dans la sous-région ouest Africaine, les crises sociales et la sécurité, l’emploi des jeunes et la migration.

Concernant les questions de migration, les ambassadeurs étudieront «la possibilité d’établir un lien compact avec deux pays de l’Afrique de l’Ouest: le Mali et le Niger, pour tenter d’accomplir des progrès sur le sujet», a déclaré Vervaeke.

Sur le plan «sécurité et développement  a ajouté le Directeur général pour l’Afrique, «l’Europe souhaite faire mieux dans ce domaine en Afrique de l’Ouest dans les années à venir en liant les deux concepts dans le cadre d’une nouvelle interaction ou d’un nouveau partenariat par la revue du plan stratégique de développement dans le sahel et le conteste stratégique de la facilité de paix».

« L’accès à l’emploi des jeunes de la sous-région ouest-africaine, fera aussi l’objet de toutes les attentions », a-t-il encore dit.

Les conclusions de ces deux jours de travaux serviront de base à la réunion du «Comité d’Orientation Stratégique Afrique de l’Ouest-Union Européenne» qui se tiendra, jeudi, au siège de la délégation de l’UE au Togo, à laquelle seront présents les ambassadeurs de l’UE en Afrique de l’Ouest et une délégation des instances de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *