Le Koweït commande 30 hélicoptères français pour plus d’un milliard d’euros

Le Koweït a commandé mardi à la France trente hélicoptères militaires pour un le prix total d’un milliard 70 millions d’euros, ont annoncé les ministères de la Défense des deux pays.

Le contrat confirmant la commande des hélicoptères Caracal d’Airbus Helicopters a été signé mardi en fin de matinée à Koweït City, en présence du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian et de son homologue koweïtien Khalid Al Jarrah Al Sabah.

Le constructeur Airbus Helicopters, basé dans les Bouches-du-Rhône (sud de la France), s’est ainsi engagé à assembler les hélicoptères pendant les deux années à venir et à livrer le premier appareil dans deux ans et demi.

Les hélicoptères Caracal, utilisés par l’armée française et déjà achetés par six autres pays, permettent d’effectuer des missions de sauvetage au combat et de transporter des troupes.

« Le choix du Koweït consacre une nouvelle fois la cohésion de l’Equipe France et la qualité des industries françaises de Défense », a déclaré Le Drian depuis la capitale koweïtienne. « Le Koweït renforce encore le partenariat stratégique qui lie nos deux pays depuis plusieurs décennies alors que nous sommes aujourd’hui engagés côte à côte dans la lutte contre Daech en Irak et en Syrie », a-t-il également estimé.

Le contrat est une aubaine pour Airbus Helicopters, a fait remarquer le journal économique La Tribune, rappelant que le constructeur n’avait aucune autre commande pour les années à venir et qu’il avait passé une « année blanche » en 2015 avec la vente de deux seuls appareils H225.

Les négociations entre le Koweït et la France ont été conclues en l’espace de 7 mois, et ont ainsi été « exceptionnellement rapides », selon l’entourage du ministère français de la Défense, cité par France Info. Le Koweït avait notamment fait part de son intention d’achat, pour la première fois, à l’occasion de la visite du Premier ministre koweïtien, Cheikh Jaber Al Moubarak Al Ahmad Al Sabah à l’Elysée, en juin dernier.

La commande de l’Etat koweïtien survient quatre mois après l’annonce de la vente par la France de 12 sous-marins à l’Australie pour un montant de 34 milliards d’euros. AA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *