Les droits de la femme en Pologne suscitent un débat

Les tentatives visant à rendre les lois relatives à la santé sexuelle et reproductives encore plus strictes qu’elles ne le sont déjà en Pologne ont suscité un débat animé au Parlement mercredi. Les députés se sont concentrés sur un projet de loi national visant à bannir l’avortement, mais le droit légal du Parlement européen à débattre de ce sujet a également été vivement contesté.

Le débat a été inauguré par une déclaration de la commissaire à la justice Věra Jourová qui a déclaré, au nom de la Commission, que l’Union européenne n’avait aucun pouvoir sur la politique de l’avortement et ne pouvait pas interférer dans les politiques des États membres concernant ce domaine.

Certains députés ont totalement approuvé cette position, mais la majorité, bien que  reconnaissant que le Parlement ne pouvait pas légiférer sur ce sujet, ont néanmoins considéré qu’il devrait être possible de débattre de toute question que le Parlement estimait pertinente dans le cadre de ses préoccupations politiques et concernant les droits de l’homme. Ils ont estimé que le projet de loi déposé devant le parlement polonais portait sérieusement atteinte aux droits de la femme, qui ne devraient jamais être considérés comme acquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *