Moscou relève “un lien entre l’attaque contre son ambassade à Damas, et les menaces de Washington”

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a affirmé, jeudi, voir un lien entre l’attaque essuyée il y a trois jours par  l’ambassade de Moscou à Damas, et «les menaces voilées provenant de Washington la veille».

Zakharova a relevé, lors d’une conférence de presse tenue au siège du ministère des Affaires étrangères, à Moscou, jeudi, que les tirs essuyées par l’ambassade  russe, lundi dernier, “sont partis d’une zone sous le contrôle de l’organisation Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra)”.

La porte-parole a accusé Washington de mener une guerre médiatique contre son pays, en vue de protéger le Front Fatah al-Cham.

Les Etats occidentaux ne cherchent pas à résoudre la situation en Syrie, mais à protéger cette organisation, a-t-elle indiqué.

Maria Zakharova a rejeté les informations faisant état de bombardements russes contre les civils en Syrie, soutenant que des éléments terroristes s’abritent dans des hôpitaux et des écoles.

Le ministère russe des Affaires étrangères avait indiqué, mardi, dans un communiqué, qu’un «obus est tombé près du siège de son ambassade à Damas, sans faire de victimes, mais provoquant des dégâts matériels».

Le ministère a affirmé que l’attaque a été lancée depuis le quartier Jober, sous le contrôle des factions du Front Fatah al-Sham [ex-Front al-Nosra] et du Faylaq al-Rahman, à Damas, selon le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *