Erdogan : Les députés arrêtés du HDP se comportent comme des terroristes

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé les députés arrêtés du Parti démocratique des peuples (HDP) de se comporter comme des terroristes, soulignant qu’ils visent à embarrasser la Turquie sur la scène internationale.

Erdogan a déclaré, dans un discours prononcé dimanche, à l’inauguration d’une université privée à Istanbul, que les députés arrêtés ont insulté le gouvernement, la nation et la loi en se servant de leur immunité parlementaire.

«Si vous [les députés du HDP] agissez comme un terroriste, alors vous êtes traités comme tels…  Je suis clair, je ne me soucie guère des critiques internationales à ce sujet», a-t-il affirmé.

Le président Erdogan a, par ailleurs,  critiqué l’Occident pour ses préjugés contre la Turquie, et la réaction de certains pays européens sur l’arrestation des coprésidents du HDP et d’autres députés, vendredi, pour ne pas avoir répondu à la convocation du procureur, dans le cadre d’une enquête antiterroriste.

«Quand l’Occident aura-t-il une bonne vision de la Turquie? Que peut attendre la Turquie de l’Occident après avoir attendu pendant 53 ans devant la porte de l’Union européenne ?», s’est-il interrogé.

La Turquie suit son propre chemin et a changé de position sur certains sujets, a noté le président.

« Nous ferons tout ce que nous devons faire en faveur de notre pays et de notre nation sans nous soucier de ‘Qui dit quoi sur nous?' », a-t-il déclaré.

Erdogan a indiqué que la Turquie a transmis 4 000 dossiers de renseignements sur les terroristes du PKK à l’Allemagne, ajoutant qu’il a également rappelé à la chancelière allemande Angela Merkel ces dossiers, il y a six mois, lors de leur réunion à Istanbul.

« Elle m’a dit qu’elle se souvenait de tous ces dossiers. Je lui ai demandé: que leur est-il arrivé ? Elle a répondu qu’ils [les dossiers] étaient désormais passés à 4 500. Et que se passerait-il maintenant? Une  justice différée n’est pas une justice », a-t-il déploré.

Il a ajouté : « L’Union européenne a déclaré le PKK organisation terroriste, mais malgré cela l’Europe offre clairement un refuge au terrorisme ».

Le président turc a affirmé : « 787 éléments des forces de sécurité et 312 civils sont tombés en martyrs depuis le 20 juillet 2015 face au PKK. Plus de 4 mille policiers et 2 mille civils ont été blessés».

«Au cours des opérations contre le PKK, plus de 5 500 armes ont été saisies, ainsi que 650 000 balles et 142 tonnes de matières explosives. Que l’Occident le sache», a conclu Recep Tayyip Erdogan. AA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *