Schaerbeek a fêté sa chasse aux J’œufs !

Le jeu de mots tourne comme une horloge suisse !

D’emblée pour lier l’utile à l’agréable avec un peu d’histoire, Pâques est la fête la plus importante du calendrier chrétien, car avec elle, s’achèvent à la fois la semaine sainte et le carême, et commence le temps pascal qui se terminera avec l’ascension du Christ et l’affirmation de la nouvelle alliance. Elle a donc une place centrale dans la foi chrétienne, de par son rôle de pivot et une dimension symbolique exceptionnelle. Le mot vient de l’hébreu Pessa’h, qui a aussi donné Pascha en latin, puis Pâques en français.

Pour en revenir à l’évènement, les maîtres-mots étaient donc la chasse aux œufs (lire œuf de Pâques en chocolat) et des festivités qui se sont déroulées sous l’intitulé du jeu.

Un nombre presque illimité d’attractions de tout genre : des clowns, distribution de ballons, des trampolines, des ballons gonflables de toutes les couleurs et j’en passe et des meilleurs faisaient partie intégrante du projet.

Bref, une suite royale d’activités pour les plus petits et les plus grands.

Des courtes promenades en poney, du grimage pour enfants, des stands de coloriages en somme tout le monde y trouvait son bonheur.

Une activité initiée par l’échevin de la petite enfance de Schaerbeek, Sait Kose qui a évidemment choisi comme lieu de prédilection le parc de la fameuse Cité des Anes. Fidèle à son professionnalisme ne lui faisant pas défaut, l’échevin Kose était mis à l’honneur à travers cette activité récurrente calquée sur le calendrier chrétien.

En effet, le parc Josaphat, noir de monde, sous un soleil net de nuages, s’affichait sous ses plus beaux jours et coloris. L’endroit ensorceleur pour le moment esquissait un tableau digne des scènes les plus rocambolesques.

L’équipe organisatrice dont le duo de choc, Canon Gol et Sami Selvi était sur le pied de guerre : vente de bracelet d’accès, surveillance des stands, coordination des enfants ayant égaré leur parent etc.

La présence de l’échevin de la Culture francophone Sadik Koksal s’est faite remarquée parmi les badauds férus d’animations. Le bourgmestre Bernard Clerfayt faisait évidemment partie de la chasse aux œufs et se félicitait de la réussite de son échevin Sait Kose.

La fête s’est couronnée par une distribution énorme d’œufs en chocolat qui a fait ses adeptes auprès de tous les fêtards.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *