Diyanet Belgique: “la fête du Sacrifice est un moment de partage !”

Des messages de paix ont été diffusés à profusion lors de la cérémonie de la fête du Sacrifice édition 2017 organisée par la Diyanet de Belgique.

En effet, le directeur général de la Diyanet et modérateur de l’organisation Coskun Beyazgul, a introduit le sujet en insistant sur le fait que les musulmans du monde et a fortiori de Belgique s’organisent pour le moment en faveur de leur fête. Ces festivités d’une importance cruciale sont parfois mises à l’épreuve par une compréhension différente de l’occident.

Le représentant aux affaires religieuses en Belgique, Adil Sahin fait aussi allusion aux atroces événements de Myanmar où les Rohingyas sont la cible d’un génocide qui laisse le monde occidental toujours aussi observateur stoïque.

Yaprak Ece, sous-secrétaire de l’ambassade, a adressé au nom de la représentation ambassadrice turque de Belgique un véritable message de paix et de partage. En effet, la fête du Sacrifice n’est pas qu’une affaire de viande mais elle est à l’échelle d’un gros panel de partages multiples.

Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse, a signé un discours allant dans le même sens des autres intervenants. Le partage du Sacrifice a une place tellement prépondérante qu’il a invité madame la Consule Générale de Turquie à Bruxelles, Dilsad Kirbasli Karaoglu, dans l’objectif de visiter une maison de retraite à Saint-Josse. Il n’est évidemment pas question d’oublier le troisième âge pendant ce genre de fêtes où le contact social est la pièce maîtresse du puzzle.

Erkan Ozdemir / Lamanchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *