L’aşure (ou achoura), un dessert turc mais pas que cela !

D’une richesse étonnante, l’aşure est un dessert turc.  Et lorsqu’on découvre son histoire et ses origines, on n’est pas au bout de ses surprises.

On trouve ce mets toute l’année chez les muhallebici  où l’on vend les desserts à base de lait. Mais en fait, il est préparé par les maîtresses de maisons turques à un moment précis du calendrier.

Deux versions historiques existent quant aux origines de l’aşure. La première se rapporte à l’arche de Noé qui se serait échouée au sommet du Mont Ararat en Turquie après un déluge de 40 jours.

Les occupants de l’arche organisent un festin pour célébrer la fin du déluge. Ils rassemblent tout ce qu’il reste comme vivres et confectionnent ce dessert supposé comporter 40 ingrédients en souvenir des 40 jours de pluie.

La seconde version remonte à l’an 680. Le prophète Hüseyin, fils d’Ali et petit-fils du prophète Mohammed (prières et salutations soient sur lui), est appelé à Küfe, en Irak, pour y être nommé le calife. Mais le peuple de la ville étant sous le contrôle et la domination de Muaviye, calife fondateur de la dynastie des Omeyyades, le prophète Hüseyin ne peut entrer à Küfe.

D’abord détenu à Kerbela, à la frontière iranienne, il est laissé sans eau et sans nourriture avec sa famille et les 72 autres personnes qui l’accompagnent, avant d’être assassiné. Dix jours après sa mort, la famille affamée cherche les restes de vivres qu’ils ont amenés avec eux et les rassemblent pour en faire un seul plat, l’aşure.

Chez les musulmans sunnites, on commémore cet évènement le 10 du mois de Muharrem, soit un mois après le premier jour de la fête du sacrifice. Pour les femmes qui ne travaillent pas, c’est en principe à cette période entre autres qu’elles vont préparer durant plus d’une journée l’aşure. Heureusement, il peut se faire durant tout le mois qui suit. Cette année, le 10 Muharrem ou « aşure günü » (soit le jour de l’aşure), a eu lieu le samedi 30 septembre.

Chez les musulmans alevis, l’aşure est préparé le 12ème et dernier jour de la période de jeûne du premier mois du calendrier musulman qui coïncide en fait avec le 10 Muharrem. L’objectif de cette journée de fête est de bénir les fils du prophète Ali.

Chez les musulmans arabes, achoura signifie 10 (« achoura » vient du mot « achara »). C’est un jour où il est conseillé de jeûner car sa récompense est énorme. Ainsi, le Prophète Mohammed (prières et salutations soient sur lui) a dit : « Allah (exalté soit-il) remet les péchés d’une année passée à quiconque jeûne le jour de achoura» (Rapporté par Mouslim).

L’origine de achoura remonte à l’an 622. Le Prophète (prières et salutations soient sur lui) et ses compagnons croisèrent un jour des juifs en train de jeûner. Le Prophète (prières et salutations soient sur lui) leur demanda alors les raisons qui les motivaient à jeûner et ces derniers lui répondirent que c’était pour Allah, qui a sauvé Moussa de Pharaon.

C’est donc un jour de dévotion pour Le Tout Puissant que les musulmans et les juifs ont en commun.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *