Emir Kir fustige Koen Geens sur les descentes de police dans les mosquées

Dans le cadre du plan Canal revisité, Koen Geens (CD&V) a accéléré les descentes de polices dans les mosquées de Bruxelles et a fortiori de Belgique.

En outre, le ministre de la Justice Koen Geens a même demandé à l’Exécutif des musulmans de recenser chaque imam officiant dans une mosquée belge quand bien même elle est reconnue ou pas.

« L’Exécutif des Musulmans doit fournir ces informations à la Sûreté de l’Etat. De la sorte, on obtient un système dans lequel la Sûreté de l’Etat sait tout de suite qui prêche, aussi dans les mosquées qui ne sont pas reconnues », avait t-il lancé lors de l’émission flamande Terzake.

Dans cette même ambiance de délation, le député fédéral Emir Kir fustige le ministre de la Justice à propos de la mouture dans laquelle ces descentes sont exécutées.

« Les descentes de police se font, très généralement, pendant les heures d’affluence des mosquées et même pendant la prière sacrée du vendredi. Des rues entières sont bouclées dans le cadre de ces descentes. C’est donc dans cet état d’esprit que je vous pose cette question Monsieur le Ministre : Combien de terroristes avez-vous arrêté suite aux descentes dans les mosquées ? » questionna Emir Kir.

Le ministre Geens n’a pu apporter aucune réponse à la question.

Enfin, Emir Kir rappelle qu’il n’est pas « contre le fait de descendre sur le terrain pour montrer une présence policière persuasive. C’est plutôt le « how to do » qui dérange. La liberté de culte ne doit pas être bafouée. Un monitoring des dirigeants de mosquées peut se faire tout en protégeant un maximum ce droit fondamental qu’est celui du culte. » argumenta encore Kir dans son propos.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *