Schaerbeek : La fête de « la Jeunesse, enfance et Sport » tant attendue est ce dimanche 13 mai 2018

Le projet récurrent initié par l’échevin des Sports schaerbeekois, Sait Kose, tiendra séance ce dimanche 13 mai 2018.

Cette fête tant attendue pour les schaerbeekois et habitants des communes avoisinantes attire chaque année une foule toujours aussi grandissante.

Tous les âges sont représentés, de 7 à 77 ans, tout quidam est le bienvenu pour assister aux animations pour enfants et ados, des spectacles et danses du monde.

Un village des sports sera évidemment proposé pour les plus athlétiques et un parcours sportif pour novices sera même mis sur pied.

Le tournoi de football mitigera les intérêts des « plus footballeux » qui auront l’occasion de partager un moment avec le ballon rond entre potes. Plusieurs équipes sont déjà programmées pour des rencontres amicales. Ces matchs sont organisés sur le stade du Crossing qui jouxte l’espace prévu pour la « fête de la Jeunesse ».

En effet, outre la programmation footballistique, toutes les activités festives seront disposées dans le Parc de la Jeunesse, derrière le stade schaerbeekois.

Et, ce n’est pas fini car toute cette grande fête à l’ambiance familiale sera clôturée par le groupe Eylül qui sacralisera la soirée avec les rythmes bien connus de l’Anatolie. Sans oublier que DJ Tugba s’occupera de dépoter dans les oreilles des visiteurs avec des sons du top 10 du moment.

Pour l’édition 2017, Sait Kose avait invité le groupe Rinia (avec Valbon Dzelili et Vedat Vatansever notamment) pour se charger de mettre une ambiance incroyable parmi la foule venue très nombreuse. Des danseuses du ventre, des danseurs de « Capoeira » s’étaient occupés de faire bouger les bassins aux sons des percussions typiques de ce genre d’activités.

Pour l’édition de ce dimanche, plein d’autres initiations sont envisagées mais restent encore dans le plus grand secret de l’échevin Sait Kose qui titille ainsi le suspense de chacun.

Enfin, cette année, ce sera au tour du Groupe Eylul (avec Onursal Ozokcu) de prêter la note et d’endiabler la piste de danse sur notamment le fameux titre de « Erik Dali ».

Erkan Ozdemir / La Manchette

Voici quelques photos de l’édition 2017 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *