La « Fédération Diyanet » offre la rupture du jeûne sous l’égide du vivre-ensemble

Des messages importants ont foisonné ce vendredi 1 juin à l’approche de l’heure de la rupture du jeûne.

Le traditionnel diner du ramadan (iftar) est, comme chaque année, un moment de partage et de communion.

Une évocation au drame survenu en Palestine avec le massacre d’une soixantaine de Palestiniens innocents a ponctué l’introduction du représentant aux affaires religieuses en Belgique, Omer Bektas.

En effet, cette tragédie placée aux antipodes du message du vivre-ensemble prôné en Belgique, place la communauté musulmane de Belgique et à plus forte raison du monde dans un désarroi sans précédent.

Voici le message prononcé par Omer Bektas en lien avec les vertus du mois saint du Ramadan.

« Chers invités,

Le mois de Ramadan doit nous rappeler plus que jamais la souffrance des plus démunis, celle des opprimés et celle de ceux qui sont obligés de survivre en situation de guerre et d’occupation. Ce mois bénit doit aussi nous inspirer afin de promouvoir l’unité et la complicité dans notre société. Il doit également nous enseigner le partage et la solidarité. Conscient de la richesse que représente nos différences, ce mois de Ramadan doit tout particulièrement nous guider vers la paix et le vivre-ensemble dans notre société diversifiée.    

Turcs, Marocains, Albanais, Bosniaque, Pakistanais, quelque soient nos origines, c’est en tant que Belge de confession musulmane que nous faisons partie de ce pays depuis plus d’un demi-siècle. Par l’intermédiaire des institutions et associations que nous avons fondées, les mosquées que nous avons érigées en Belgique, devenu désormais notre seconde patrie, nous avons toujours œuvré pour la paix et la sérénité. Nous avons sans cesse dressé un mur impénétrable face au terrorisme, à la violence, à l’obscurantisme et face à toute sorte d’idéologie dangereuse qui visent à exploiter le sentiment religieux de notre communauté.

Avec ses 72 mosquées et ses imams, son réseau de plus d’une centaine d’association, son centre de recherche et d’études des sciences sociales et religieuses, ainsi que son institut de formation, la Diyanet de Belgique a certes eu pour vocation de servir la communauté musulmane d’origine turque mais elle a aussi été très sensible aux questions de société qui concernent l’ensemble de la communauté musulmane de Belgique. Notre institution a toujours été soucieuse d’œuvrer dans le respect de notre constitution, les principes fondamentaux et les valeurs universelles de notre société. Elle a ainsi toujours privilégié le dialogue et la coopération avec les pouvoirs publics tant au niveau régionale et communautaire que fédérale. »

Un balayement du revers de la main de la Diyanet par rapport à toute assimilation d’un quelconque « Islam de l’obscurantisme » botte en touche toute implication d’idéologie dangereuse visant à exploiter le sentiment religieux par des groupuscules de marginaux « dits musulmans ».

En effet, la Diyanet travaille déjà depuis le demi-siècle de l’immigration, notamment turque, sur une institutionnalisation d’un Islam vrai répondant aux standards de vie actuelle.

Les discours prononcés par l’ambassadeur Levent Gumrukcu et le bourgmestre Emir Kir ne sont pas en reste et feront l’objet d’autres articles a posteriori. Notamment, l’appel de Kir qui était une tirade pour les futures échéances électorales.

Les invités de marque présents lors de cet événement étaient :

  • Son excellence l’ambassadeur de Turquie en Belgique, Levent Gumrukcu
  • Madame la Consule Générale de Turquie à Bruxelles, Dilsad Kirbasli Karaolgu
  • Monsieur le représentant des attachés militaires de l’ambassade, le Colonel Ahmet Asik
  • Le bourgmestre-député fédéral Emir Kir
  • Le député régional Sevket Temiz
  • L’échevin de la Culture à Schaerbeek Sadik Koksal et l’échevin à Heusden-Zolder Engin Ozdemir
  • Les conseilleurs communaux Belma Tek et Mustafa Ulusoy

De multiples associations, dont l’Exécutif des musulmans de Belgique, ont honoré l’invitation du Directeur permanent de la Fondation Diyanet de Belgique Coskun Beyazgul.

Omar Van den Broeck (Conseil de Coordination), Adnan Demir (Trabzonlular dernegi, Zeki Bayraktar et Ekrem Seker (BIF), Mehmet Ustun (EMB), Salih Caliskan (Turkuaz), Rifat Can (Turks Unie), Basir Hamarat (UETD) et beaucoup d’autres ont acté leur présence.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *