Abattage rituel musulman : le Conseil d’Etat ; des abattoirs temporaires mais durables ?

Les abattoirs temporaires de Genk et de Beringen avaient précédemment reçu l’agrément de l’ASFCA afin de constituer une alternative belge lors de la fête du sacrifice en faveur de la communauté musulmane de Belgique complétement lésée dans ce dossier.

Par ses arrêts deux arrêts du 14 juin 2018, le Conseil d’État annule, à la demande de l’A.S.B.L. Gaia, deux décisions de l’AFSCA agréant, respectivement, un hangar multifonctionnel pour la ville de Genk et une halle industrielle pour la ville de Beringen à titre d’établissements temporaires destinés à l’abattage de moutons et de chèvres.

Le Conseil d’État estime que, pour être agréé en tant que tel, un abattoir doit présenter un caractère durable. En effet, en fixant les règles en matière d’abattoirs, le législateur visait la protection des animaux lors de l’abattage.

Le caractère durable de l’établissement garantit une infrastructure permettant un abattage dans des circonstances autorisées ainsi qu’un suivi et un contrôle adéquats et permanents.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *