Schaerbeek : les supporters des « Diables Rouges » ont la tête basse mais l’honneur haut face à la France

Il y a des articles parfois qui vous brûlent les doigts à chaque lettre pressée sur le clavier. Mais l’objectivité d’un bon journaliste tend à accroître son objectivité peu importe la texture du corpus.

On a tous compris, les belges sont éliminés de la coupe du monde 2018 de Russie malgré un parcours dantesque. Les dés ne sont tout de même pas totalement jetés car la « petite finale » très prisée doit encore se jouer ce week-end face à l’Angleterre.

Le stade communal de Schaerbeek (Crossing) a par contre attiré toutes les attentions.

Malgré une météo plutôt médiocre, plus de 4000 personnes ont défilé sur l’esplanade du stade et ont pu avoir accès aux gradins.

En effet, à l’initiative du bourgmestre Clerfayt et de son échevin des Sports Sait Kose, l’écran géant installé au stade a eu un effet plus qu’escompté.

Tout ceci évidemment pour le plaisir des fanas de foot, du commerce des buvettes du Crossing (Erdal Sevik) et du RCS (Mahir Demiral) mais aussi du monde politique schaerbeek qui a pu soutirer un avantage certain pendant cette période préélectorale.

Tout compte fait, tout le monde en a tiré profit malgré la défaite pas du mérité des belges en rouge sur le terrain vert.

Mais l’organisation sans faille et très sécurisée du stade schaerbeekois a été une gageure largement réussie pour les membres du collège communal.

“Les forces de l’ordre déployées en masse n’ont rien laissé au hasard. Les supporters sont restés courtois et la compagnie de quelques supporters français a même été applaudie” (jeu de mots de l’échevin Kose).

Après avoir assisté à un nombre infini de match lors des championnats provinciaux dans ce même stade, je n’avais jamais vu autant de monde circuler sous l’effet de l’euphorie nationale.

Comme évoqué par l’échevin Kose dans le reportage vidéo, « toutes les nationalités sont présentes sans aucune distinction d’appartenance identitaire, les cœurs, nos cœurs battent pour la Belgique ce soir. »

La leçon à tirer de cette malheureuse défaite des « Diables » serait de dire que le sentiment nationaliste belge et plus précisément schaerbeekois dans le cadre de ce Mondial n’a laissé désormais aucune place à un quelconque racisme !

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *