Eyad Schaerbeek : Bernard Clerfayt et Mehmet Bilge répondent aux questions des commerçants

Jadis à Waterloo, le général britannique Colville avait sommé le général Cambronne de se rendre, ce à quoi ce dernier avait répondu par : « La garde meurt mais ne se rend pas ! »

Forcément pas satisfait de cette réponse, l’officier anglais insista de plus belle.

Finalement, Cambronne répondit par un magistral : « Merde ! ». Depuis, ce mot de Cambronne est rentré dans les annales et aujourd’hui encore on cite le général français pour éviter d’être vulgaire.

On pourrait résumer l’ambiance générale de cette campagne électorale 2018 par ces deux citations : « La garde meurt mais ne se rend pas » et puis par un énorme : « Merde » !

Dans la course folle en vue des places très voire trop prisées des communales 2018, les candidats font de leur mieux. Evidemment, certains ont plus d’atouts que d’autres mais ces mêmes autres œuvrent avec les moyens du bord pour être efficaces.

Pour revenir au sujet qui nous occupe, Eyad a donc initié le projet des visites des bourgmestres des communes responsables notamment de l’axe « Haecht ». Dans un premier temps, le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir avait déjà visité le local de la fameuse asbl afin de répondre aux questions des commerçants.

Le bourgmestre Bernard Clerfayt, accompagné de l’outsider « LB » d’origine turque Mehmet Bilge, se sont aussi prêtés à cette expérience.

Le comité d’accueil de l’axe « Haecht » a apporté ses griefs concernant leurs difficultés quotidiennes :

  • La propreté problématique de la chaussée d’Haecht et du manque de concertation avec l’instance bruxelloise de propreté « Agence Bruxelles-Propreté ».
  • Le problème des parkings difficilement résoluble au regard du boom démographique de la commune et du nombre de visiteurs journaliers

Le comité d’accueil de l’axe « Josaphat » a été plus entreprenant.

En effet, les commerçants de cet axe se sont plaints à l’unisson du nouvel aménagement de la rue qui aurait des incidences désastreuses en termes de visites de la clientèle.

L’argument d’avoir placé des embellissements métalliques dissuadant tout parking dans la rue est le mal principal rapporté par l’assemblée des commerçants. Ces petites PME ont rappelé une catastrophe économique de leurs affaires qui les acculent à la banqueroute.

Par ailleurs, ils ont attiré l’attention du bourgmestre Clerfayt que certains volets sont déjà tirés et que des affiches de cessation d’activité poussent comme des champignons.

L’assemblée présidée par les deux protagonistes principaux Muzaffer Yildirimer et Erkan Koksal a, tout de même, été soldée par d’éventuelles pistes afin de résoudre notamment le problème de parking ; notamment à travers une zone de livraison horodatée à plus de 15 minutes actuelles.

Enfin, les commerçants restent dans l’esprit de Cambronne qui a été la trame de tisse de cette entrevue. Dans tous les cas, ils gardent un goût amer de leur rue boudée par la clientèle en raison des aménagements de la commune.

E O / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *