Saint-Josse : la réplique de l’abstention du MR pour le subside de la mosquée « Fatih » est incorrecte !

Un argument a été utilisé à maintes reprises dans les médias sociaux comme attaque et contre-attaque par deux partis à Saint-Josse ; le MR et le PS.

L’argument créant la polémique est repris ci-dessous d’après le compte-rendu du Conseil communal de Saint-Josse-ten-Noode du 30/10/2017, disponible sur le site de Saint-Josse.

MR : « Une des associations cultuelles prévue dans les subsides pose question. Il s’agit d’une mosquée sise chaussée de Haecht qui – d’après nos informations – dépend ou appartient à la Diyanet. La Diyanet est une instance officielle dépendant immédiatement de l’Etat turc. L’ingérence de celui-ci, dans son évolution actuelle, nous fait penser qu’il n’est pas une bonne idée de subsidier cette mosquée, s’il est confirmé qu’elle dépend bien de la Diyanet. »

PS : « Je ne partage pas du tout le point de vue de Monsieur Clerckx. J’étais présent à un événement organisé au mois de juin par la Diyanet, au même titre que le bourgmestre de Schaerbeek et le conseiller du Ministre de la Justice. C’est une association qui – comme les 9 autres – a pignon sur rue dans ce pays et entièrement établie en Belgique avec des statuts en bonne et due forme.

Ici, il s’agit d’une mosquée et non pas de la fondation Diyanet. La mosquée est une entité propre qui est rattaché à la fondation.

Tous les dossiers ont été traités de la même manière, les statuts ont été présentés et libre aux conseillers de poser des questions ».

En effet, le MR local s’était, à cette date, abstenu en faveur du subside communal pour la mosquée “Fatih” malgré la reconnaissance de cette institution par la Région.

Après investigations auprès de ladite « Diyanet », nous sommes en mesure de répondre que celle-ci est une association internationale belge basée à la chaussée de Haecht 67 sur le territoire de Saint-Josse-ten-Noode. Cette association est reconnue par un Arrêté Royal datant du 28 septembre 1982.

D’emblée, la Diyanet tranche la question de manière formelle en martelant une explication claire et nette sur le sujet qui nous occupe : La « Diyanet » n’accepte en aucun cas que l’une voire plusieurs de ses 73 mosquées fassent l’objet d’une quelconque polémique politique ou être l’ingrédient d’une quelconque propagande électorale.

Ensuite, dans le but d’apporter des explications officielles et correctives aux arguments du MR 1210, la « Diyanet Belgique » n’est absolument pas « une instance officielle dépendant immédiatement de l’Etat turc ».

Elle sera indirectement rattachée à la « Diyanet Turquie » au même titre que les églises belges rattachées au Vatican. Pour éviter tout deux poids deux mesures, il faudrait dès lors émettre des réserves quant aux subsides octroyés par la commune aux églises de St-Josse.

Par exemple, le primat de Belgique est désigné directement par le pape qui se trouve, pour rappel, au Vatican.

Or, s’il faut éloigner « l’ingérence» quelconque en Belgique, il faudrait donc commencer par s’inquiéter de l’ingérence vaticane pour éviter une éventuelle mesure à deux vitesses.

A titre d’exemple et a fortiori, le culte anglican, aussi reconnu en Belgique et comme son nom l’indique, est lié à la Grande-Bretagne donc directement à la reine d’Angleterre.

Pour finir, la mosquée « Fatih » est une asbl qui a personnalité juridique et qui, par ailleurs, est aussi reconnue selon une ordonnance régionale du gouvernement bruxellois quant aux lieux de cultes à Bruxelles.

Aucune mosquée attachée à la « Diyanet » n’est subsidiée ni par l’association belge et encore moins par la Turquie.

Ces mosquées s’autofinancent de manière autarcique et uniquement sur base de dons privés.

Suite à plusieurs tentatives téléphoniques infructueuses à la tête de liste MR 1210, nous n’avons pu recueillir la version du MR concerné.

source photo : Facebook Fatih camii

E O / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *