Elections 2018 Schaerbeek Ecolo ; Zone 30 “La généralité est 30 km/h et l’exception est 50 km/h”

Ecolo Schaerbeek a répondu aux questions de La Manchette dans le cadre de leur programme électoral à 1030.

Les échevins sortants interrogés sont la tête de liste Vincent Vanhalewyn et Adelheid Byttebier.

D’emblée, le slogan flambant neuf utilisé par les verts est : Schaerbeek respire, Schaerbeek partage !

Schaerbeek Respire : espace public plus apaisé entre les piétons, cyclistes, voitures (partagées, transport en commun).

La commune de Schaerbeek n’est pas exemplaire pour le moment en termes de pistes cyclables.

Beaucoup d’efforts en termes de traversées piétonnes sécurisées ont été réalisé (une proportion de quasi 97%). Par ailleurs, une oreille de trottoir est de rendre physiquement impossible, le stationnement qui est déjà à la base illégal. Il n’y a donc aucunes suppressions physiques de stationnements.

Les efforts en pistes cyclables peintes sont indéniables mais il est vrai que nous avons très peu de sites propres cyclables séparés du flux automobile. En même temps, les rues de Schaerbeek ne sont pas prêtes pour pouvoir le faire.

Les rues de 1030 ne sont malheureusement pas celles de Paris.

Par ailleurs, il n’y a aucun consensus ni social ni politique pour exécuter ce tour de passe-passe de créer des sites de pistes cyclables propres. Cela impliquerai de supprimer des rangées complètes de stationnement.

Zone 30

Les grands axes restent à 50 km/h.

Zone 30 km/h a été une étape supplémentaire dans le cadre de la sécurité routière à Schaerbeek. Les prochaines étapes sont la sensibilisation et puis la répression.

Donc, demander aux citoyens de respecter les règles de notre commune est légitime. En outre, les citoyens attendent ces actions de la part de la commune sur la vitesse. La zone 30 n’est donc pas juste une affiche mais il s’agit bien d’une réglementation adoptée à l’unanimité des partis schaerbeekois. Nous avons aussi des citoyens qui viennent nous voir et qui réclament ce respect de la vitesse.

Depuis 2009, nous avons déjà commencé à adopter ces zones 30 de manière disparate et le projet était sur la table quartier par quartier.

Pas un franc à la commune pour les amendes !

Contrairement aux « taxes de salissures », une amende liée à la sécurité routière n’apporte pas un franc à l’administration communale. Cet argent va à un fond fédéral de la sécurité routière.

Contrairement aux « actions propreté » qui sont des amendes SAC (sanctions administrative communales)

Polémique autour du haut et bas de Schaerbeek

On peut prendre des PV du groupe de travail « mobilité » qui analyse les demandes des citoyens : un comité de quartier de la rue pavillon en 2013 qui était pionnière d’une demande dans le sens de casses-vitesses pour physiquement bloquer les excès de vitesse.

3 points pour une sécurité routière plus forte

La sécurité routière n’a :

  • aucun prix,
  • la demande et le ras-le-bol viennent de tous les quartiers sans différenciation du haut ou du bas,
  • la zone 30 a été acceptée à l’unanimité du conseil communal

La généralité est 30 et l’exception est 50

La pression citoyenne au regard des accidents mortels a évidemment accélérer le processus de la généralisation de la zone 30. Dans tous les cas, depuis 2009, dans le «Plan communal de mobilité », la mise à plat d’une zone 30 progressive était bien présente.

Aucun accord électoral avec Bernard Clerfayt !

Pourquoi le 1 septembre et pendant la période électorale ? Est-ce un cadeau dans le cadre du fameux accord avec la liste LB ?

Non, clairement, la date avant les élections ou après n’aurait rien changé à la donne.

La commune était outrée par les 3 accidents graves qui se déroulés sur le territoire et les citoyens aussi. Rappelons :

  • la journaliste décédée à la chaussée d’Haecht
  • la maman renversée devant « Candan » avec délit de fuite
  • le jeune papa et sa fille de 5 ans renversés devant le parc josaphat

Il n’y a donc aucun deal politique à relever dans le chef de cet accord de majorité encore une fois adoptée à l’unanimité. La séquence politique est très simple :

  • un plan déjà prêt à aboutir
  • un nombre d’accidents mortel élevé
  • la pression populaire jusqu’à la commune

Le paradoxe de certaines rues à 1030, zone 30 avec des rues de sites propres de tram qui continuent à circuler à 50.

C’est le code de la route !

Malheureusement aucune décision communale ne peut empêcher le tram de circuler à cette vitesse légale de 50.

Mais la région envisage tout de même de généraliser la zone 30 pour les 19 communes.

LEZ : la zone à basse émission

La moitié des schaerbeekois n’a pas de voiture et effectivement c’est la moitié la plus pauvre. Il est vrai que, dans les personnes qui n’ont pas de voitures, on recense les plus faibles revenus. C’est vrai.

Mais entre ceux qui ont une voiture, les plus pauvres ont les plus vieilles voitures.

Les quartiers les plus densément peuplés pourront bénéficier d’une qualité de l’air meilleure. Donc, les personnes de quartiers plus denses plaident pour une qualité de vie plus respirable.

D’ailleurs, les personnes les plus touchées par les maladies respiratoires sont les personnes les plus précarisées socio-économiquement. Il est certain que cette mesure régionale n’a été sujette à aucune concertation avec les communes.

Package pour les ménages

Dans la prochaine législature, les Verts réfléchissent à une sorte de package pour les ménages sans voitures qui pourraient avoir des primes plus élevées (exemple une prime pour vélo électrique).

Cheque-sport 50 EUR

On avait une répartition entre filles et garçons 25% et 75% et par la suite on est arrivé à 37% pour les filles. Les filles font généralement le basket, la danse et le volley. Nos chèques-sports ne sont plus confinés uniquement à Schaerbeek car très vite les filles se sont plaintes que leur sport n’était pas repris dans les infrastructures à 1030. Donc, on a ouvert le spectre de l’offre en dehors de la commune.

On vient avec la preuve de l’inscription à un sport et la commune paie la cotisation. C’est donc plutôt une prime. La commune est donc tiers-payante.

Schaerbeek partage :

Les difficultés financières des schaerbeekois sont aussi à la base de notre priorité. Il faut investir en primes au logement dans le cadre de nos politiques sociales.

E O / La Manchette

source photo ; Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *