Polémique bus “De Lijn” Place Rogier : Emir Kir réagira avec fermeté !

Tout le monde aura constaté que la Place Rogier de Saint-Josse est le théâtre d’une absurdité sans précédent pour le moment.

En effet, une ribambelle de bus à l’effigie de la compagnie flamande « De Lijn » a investi l’entièreté du site propre de la rue du Progrès situé entre la Gare du Nord et la Place Rogier.

Inutile de vous compter les désagréments et nuisances provoqués par ce mur de bus jaunes qui affichent quasi tous une bannière électronique « Buiten dienst » (Hors-Service) sur toute la rue du Progrès.

Les bus de la STIB doivent même emprunter la partie de la voirie dédiée à la circulation afin de réaliser leurs prestations.

N’oublions clairement pas les usagers pris, comme d’habitude en otage par cette décision purement politique.

Voici l’intervention d’Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse, victime de cette décision unilatérale de “De Lijn” en improvisant la place Rogier comme terminus de flotte de bus.

“Je dénonce l’attitude de la direction de “De Lijn” et du gouvernement. C’est vraiment un scandale.

Aujourd’hui, qui est en échec ?

C’est Francken qui est en échec ! Avec sa politique d’asile et de migration, il laisse des gens dans la rue et au parc Maximilien et ces gens-là s’engouffrent dans la Gare du Nord.

C’est l’échec aussi de Jambon ! Il ne fait au niveau de la police fédérale pour mieux gérer la gare du Nord.

Et, à l’arrivée, on met en cause la commune de Schaerbeek, la police de Schaerbeek-Saint-Josse et Evere. Et, je me retrouve aujourd’hui avec des bus « De Lijn » qui viennent sur la toute nouvelle Place Rogier et rue du Progrès. Cela ne va pas !

Que « De Lijn » puissent utiliser les arrêts de transports en commun, de la Stib est une chose. Mais clairement, c’est NON à l’utilisation de la place Rogier comme terminus des bus « De Lijn ».

J’irai jusqu’à prendre des arrêtés de police s’il le faut. Mais je voudrais aussi profiter de l’occasion pour lancer un appel à un fédéralisme de coopération.

On ne peut remettre en question les accords qui sont prises entre les Régions. Et donc, j’appuie le ministre-président Rudi Vervoort qui souhaite organiser une concertation avec toutes les parties.

On ne peut pas demander aux bus « De Lijn » de venir sur la place Rogier sans avoir trouvé des solutions par rapport à la politique de l’asile, de la migration.

Le problème de le Gare du Nord ne peut en aucun cas cacher des faiblesses du gouvernement fédéral qui est échec aujourd’hui au niveau de cette politique de l’asile et de la migration mais aussi au niveau de la Police. Il suffit de voir le nombre de policiers qui manquent dans la police fédérale” rapporte avec une fermeté déconcertante le bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *