FC Saint-Josse – Villers : 0-1, il manquait peu pour l’excellence côté tennoodois !

La météo n’y est pas, terrain boueux, crampons qui glissent, joueurs fatigués par les gouttes mais ça joue !

Cela joue tellement bien que les supporters, venus en nombre, ne savent plus où donner la tête.

Villers-la-Ville ne flanche pas même dans le chaudron très hostile de Saint-Josse.

Les hommes du président tennoodois Hasan Salar, accompagné de son père, ne lâchent rien mais quand le cuir ne veut pas rentrer, il ne rentre pas !

Les occasions n’ont pas manqué du côté de Saint-Josse avec un excellent capitaine Robby Vanhamel qui adressait les invectives abasourdissantes à ses troupes à partir de sa ligne de défense.

Michael Olojede et Cemal Kose ont, comme d’habitude, réalisé tous les bons ramassages du centre du terrain.

Le jeu était malheureusement trop centré sur lui-même. Les espaces latéraux ont malheureusement trop été laissés à l’abandon, raison pour laquelle Villers, à la moindre occasion, n’a pas hésité à s’infiltrer sur un boulevard afin de terminer par un centre assassin.

Ce dernier fera atterrir le ballon sur la tête Van Roy qui finira par poster la lettre au fond des filets à la 28ème minute.

Mais le match n’a pas, pour autant, pris du plomb dans l’aile. L’ambiance assurée par les supporters de Saint-Josse a ravivé les ambitions des joueurs affermis.

En effet, à l’entracte, le directeur technique Soner Cil et son coach fraîchement arrimé Avni Bakkali ont enjoint les joueurs à une décongestion du centre du terrain en faveur des flancs. Ce que les tennoodois n’ont pas manqué de réaliser mais sans succès. La défense intraitable de Halil Ozkonakci et du capitaine Vanhamel a évité de scorer plus haut en faveur des Villersois.

Les tribunes, quant à elles, avaient des aires de Collège de Bourgmestres et Echevins.

En effet, le bourgmestre Emir Kir était entouré quasi de tous ses échevins. En effet, les rangs du PS à travers Philippe Boiketé, Loubna Jabakh (nouveau visage de l’échiquier scabinal), Kadir Ozkonakci, Dorah Ilunga (recouvre son écharpe d’échevine) ont été quasi littéralement déménagés à Georges Pètre.

Le conseiller-député de Schaerbeek Hasan Koyuncu avait aussi fait le déplacement afin d’applaudir les joueurs du FC Saint-Josse.

Finalement, le coup de maître a manqué au FC Saint-Josse même si plusieurs actions n’ont pas fait escarmouches.

Erkan Ozdemir / La Manchette

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *