St-Josse “Prostitution” : fermeture définitive des carrées rue de la Rivière

La nouvelle majorité de Saint-Josse réaffirme sa volonté de poursuivre sa politique de revitalisation globale du Quartier Nord afin d’améliorer le bien-être des habitants.

D’importantes avancées ont été accomplies durant la législature précédente notamment avec l’arrivée de l’administration communale rue Royale, l’ouverture récente du Commissariat de police, la rénovation de deux bâtiments HBM, la création d’une Maison communale des enfants et plus récemment celle de la crèche. Prochainement, l’Esplanade St-Lazare avec son futur marché matinal et ses terrasses favoriseront le développement d’une vie sociale dans ce quartier.

Le Collège des Bourgmestre et Echevins entend renforcer la fonction résidentielle de ce bout de territoire. A cette fin, un vaste plan d’acquisition de 15 biens immobiliers a été activé avec le soutien de la Région. 12 nouveaux biens disposant pour la plupart de carrées au rez-de-chaussée ont été acheté et 3 sont en cours d’acquisition. Un second plan visant l’achat de 15 nouveaux biens est prévu au cours de la législature 2018-2024.

« Nous avons fait le choix de défendre les habitants qui en ont assez des nuisances liées indirectement à la présence de la prostitution. Les trafics délictueux en tout genre sont légion (drogues, armes, traite humaine, nuisances sanitaires de clients débraillés, etc ) et perturbent la tranquillité et l’ordre publics » rappelle le Bourgmestre Emir KIR (PS).

La commune de Saint-Josse plaide, depuis le début, pour la concentration de l’activité prostitutionnelle sur le territoire de la Région bruxelloise en s’inspirant de l’exemple anversois « la Villa Tinto » soutenu par la Secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité des chances, Bianca DEBAETS.

Ce modèle permet clairement de différencier l’espace dédié aux activités de prostitution et celui qui relève du résidentiel. La mise en œuvre de ce projet pourrait permettre d’avoir un cadre urbain plus adapté pour ce type d’activité avec un accompagnement des services sanitaires et policiers et mettre fin à une situation anarchique. A défaut d’initiatives fédérales et régionales, la commune poursuit sa politique de reprise en main du quartier.

C’est ainsi qu’à partir du 1er janvier 2019, les carrées situées rue de la Rivière seront définitivement fermées suite à l’adoption du Règlement de police par le Conseil communal du 30 mai 2016.

Plus récemment, à la suite d’une pétition signée par plusieurs centaines de riverains et d’une interpellation citoyenne au Conseil communal, la commune a modifié ce Règlement le 28 mai 2018. Cette nouvelle mouture ordonne la fermeture des carrées rues des Plantes, de la Prairie et Linné à l’exception d’un tronçon distinct rue Linné.

Toutefois, cette version du Règlement qui aurait permis un meilleur contrôle communal et policier ainsi qu’un meilleur encadrement sanitaire et social a fait l’objet d’un recours par les propriétaires de certains carrées auprès du Conseil d’Etat. « La commune qui agit pleinement dans le cadre de ses compétences que sont le maintien de la tranquillité, de la moralité et de l’ordre publics maintient fermement ses objectifs de développement global du quartier » précise Emir KIR « qui espère que le Conseil d’Etat entendra l’appel des habitants et prendra en considération les préoccupations légitimes des habitants et de la commune ».

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please select facebook feed.