A Molenbeek, le réveillon rime avec bataillon !

Dans les réseaux sociaux, des images de violence ont ponctué l’actualité de la liesse populaire liée aux festivités de l’an neuf. Les dramaturges de cette scène de désolation sont, en grande partie, une bande de gamins marginaux issus des quartiers populaires de Molenbeek.

Clairement, on est loin de l’œuvre artistique de feu Tayeb Saddiki, le fameux Casaoui connu paradoxalement aussi pour sa drôlesse habile dans ses réactions.

A Molenbeek, cette nuit n’a été drôle pour personne hormis la dizaine de jeunes adventices.

Voitures incendiées, pharmacie pillée, forces d’intervention et de l’ordre attaquées, maisons incendiées, des installations urbaines de la STIB détruites, bref un gâchis

L’excellent établissement « Delice Coffe » a failli aussi être victime d’une de ces attaques incendiaires.

Les politiques de la Molenbeek ont à tour de rôle critiqué ces actes de malveillance. Le député Cdh Ahmed El Khanouss s’est plaint à travers son compte de réseau social de l’absence de personnalité politique sur place afin d’attiser le retour au calme et à la sérénité.

Heureusement, aucun blessé majeur n’est à l’ordre du jour contrairement à Schaerbeek où une personne a succombé à des blessures à l’arme blanche très tôt ce matin.

Enfin, le mal-être des jeunes de Molenbeek est à analyser sous un œil plus attentif. Les jours passent et nous remarquons que ce pan de la réalité démographique de 1080 n’a pas reçu l’écoute nécessaire. Les appels à l’aide se sont fais de temps à autre entendre notamment à travers des associations solides comme MolenGeek et la venue du Roi dans la commune mais la majeure partie des jeunes molenbeekois se considèrent toujours comme « parqués » dans une voie de garage.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Source info : FB Ahmed EL Khanouss et Jamal Ikazban

Source photo : FB Ahmed El Khanouss et Jamal Ikazban

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *