Emir Kir : « Je n’abandonnerai jamais les habitants du quartier Nord ! »

« Depuis 6 ans déjà, ce quartier reçoit le traitement dont bénéficient tous les autres quartiers à Saint-Josse. Précédemment, ce quartier a trop souvent été le coin boudé de la commune.

Il revêt donc pour nous une importance capitale. C’est la raison pour laquelle, depuis le début de la législature passée, nous n’avons eu de cesse d’investir dans ce quartier. » déclare d’emblée le bourgmestre Emir Kir d’un air déterminé.

De nouveaux carrés interdits à partir du 1er Janvier 2019

« Depuis le 1er janvier, une nouvelle étape vient d’être franchie. Les carrés installés du côté de la rue Rivière viennent tous d’être interdits. C’est un cap important pour les habitants qui le réclamaient depuis très longtemps, peut-être même depuis trop longtemps aujourd’hui. A cet effet, je rappelle encore la pétition d’un comité d’habitants dudit quartier reçue au moins de juin 2017 et qui me réclamait la fermeture des carrés.

Je défends les habitants qui ne veulent plus des nuisances liées à la prostitution

Que les choses soient claires, à Saint-Josse, nous avons fait le choix de défendre les habitants qui attendent des logements dans le quartier et qui en ont assez des nuisances liées directement ou indirectement à l’activité prostitutionnelle. Les trafics délictueux sont légions ; drogues, traite humaine, nuisance sanitaire de clients débrayés etc. » continue Kir toujours aussi placide.

« Tout ceci a pour conséquence, une perturbation de la tranquillité et l’ordre public.

Et, notre choix a été de renforcer la fonction vitale d’habitat dans le quartier. Le quartier Nord est prioritairement est un quartier d’habitations pour des familles.

11.000 000 € pour le quartier Saint-Lazare

Donc, nous avons pris d’importantes mesures et nous avons obtenus d’aussi importantes avancées depuis le début de législature. De nombreux services publics ont été crées dans le quartier :

  • Ouverture récente d’un commissariat de quartier en 2018 avec la zone de Police
  • Rénovation des 2 tours de logements sociaux
  • Création d’une Maison Communale des Enfants – le Méli Mélo à la rue de Godefroid de Bouillon
  • Ouverture imminente de la crèche du côté de la rue Linné, juste au pied de la tour des logements sociaux
  • Rénovation de la salle omnisports « Mandela » est en cours
  • Bruxelles-Environnement termine les travaux de l’espace sportif Botanique
  • 1ère semestre 2019 sera la période des travaux de l’Esplanade Saint-Lazare

11.000.000 € d’investissements sont prévus pour ces travaux auxquels je rajouterai volontiers la création d’un marché matinal de fruits et légumes le dimanche matin à l’embouchure de la place Saint-Lazare au pied des tunnels. » finit d’énumérer le bourgmestre tennoodois.

« Or, au regard de tous ces investissements draconiens, on peut avancer le fait que la Commune conjointement avec le privé ont mis des moyens considérables dans le quartier.

Donc, tout ceci est et continue d’être réalisé dans l’intérêt des familles qui habitent ce quartier. Il s’agit pour moi là d’une priorité absolue ! » conclut Emir Kir son anaphore comme le faisait jadis Mitterand.

Déjà 15 biens immeubles avec carrés achetés par la Commune

« Et ce n’est pas tout ! Pour renforcer encore une fois le logement de qualité et aussi afin de rencontrer les demandes des habitants, nous avons décidé de mettre en place au cours de la législature passée, un vaste plan d’acquisition avec le soutien de la Région.
Actuellement, 12 biens immeubles intégrant un carré prostitutionnel ont été acquis dans le quartier. Et, 3 autres sont en cours d’acquisition. Il s’agit donc pas moins de 15 biens immeubles acquis par la Commune ! Ce plan initié est donc respecté à la lettre.

A chaque fois, nous annulons le carré du bien acquis et nous prévoyons d’en faire un logement à la place. » termine par dire Emir Kir dans son volet des acquis.

15 autres biens immeubles vont encore être achetés pour des logements de qualité !

« Pour la prochaine législature, il y a une autre mesure que j’ai le plaisir d’annoncer. Nous allons lancés un nouveau plan d’acquisition de 15 autres biens dans le quartier. Même « modus operandi » : 15 autres biens immeubles avec à chaque fois la volonté de supplanter l’activité de prostitution par le besoin criant de logements de qualité.

Bianca Debaets plaide aussi pour une « Villa Tinto »

La commune de Saint-Josse plaide, plus que jamais, plaide pour la concentration de l’activité prostitutionnelle sur le territoire en s’inspirant soit du modèle de la « Villa Tinto » soutenu par la secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité des Chances, Bianco Debaets soit du modèle des maisons closes allemandes.

Ce type de projet permet de différencier clairement l’espace dédié à l’activité de prostitution et de ce qui relève du résidentiel. La mise en œuvre d’un tel projet permettrait d’améliorer justement la cohabitation entre les prostituées et les résidents d’autre part et même d’améliorer les conditions de travail des prostituées (leur sécurité et leur accompagnement social).

A défaut d’une volonté politique forte de la Région ou du fédéral et de moyens budgétaires conséquents (40 à 50.000.0000 € pour ce type de mégaprojet), Cela ne restera qu’un vœu ! » insiste l’homme de Saint-Josse

Carrés des rues Rivière, de la Prairie, des Plantes et un segment rue Linné seront fermés !

« Quant à nous, nous ne pouvons pas se croiser les bras au niveau de l’instance communale et nous avons donc décidé de prendre un nouveau règlement l’année passée. Une décision émanant donc du Conseil Communal du mois de juin légifère dans le sens de : au-delà des carrés qui sont situés à la rue de Rivière, nous avons aussi prévu une modification de ce règlement pour permettre l’interdiction de la présence de carrés dans 3 autres rues de la même zone (rue de la Pairie, des Plantes et dans le segment de la rue Linné devant la nouvelle crèche). Donc la partie rue Linné qui n’est pas devant la crèche pourra continuer à cette activité.

La Commune DOIT maintenir la tranquillité, la moralité et l’ordre public des rues !

La Commune continue donc son but de maintien et de préservation de la tranquillité, de la moralité et de l’ordre public.

Enfin, le Collège qui est au courant aujourd’hui que l’avis de l’Auditeur du Conseil d’Etat est un avis qui n’irait pas dans le sens de l’interdiction des carrés des rues de la Prairie, des Plantes et le tronçon « scolaire » de la rue Linné, le Collège tient à lancer un appel au Conseil d’Etat pour que cette institution prenne en considération la voix des habitants trop peu entendue dans ce dossier.

Oui pour une activité de prostitution mais concentrée à un seul endroit précis !

Nous n’avons jamais refusé une activité de prostitution sur le principe. On sait qu’il s’agit d’une nécessité si l’on veut éviter certaines déviances mais on ne peut plus l’accepter dans l’état. Nous avons donc dès le départ fait des propositions.

Et, je salue d’ailleurs Bianco Debaets et son modèle de « Villa Tinto » et il y aussi le modèle allemand.

Nous sommes donc pour la concentration de l’activité de prostitution dans un lieu et contre la confusion des familles d’un côté et des carrés d’un autre côté.

Donc, en attendant que les instances régionales prennent des décisions, en tant que gestionnaire en bon père de famille de la commune de Saint-Josse, nous prenons des mesures pour préserver la moralité publique, l’ordre y afférent, la sécurité. Il serait donc inacceptable qu’il y ait une crèche d’un côté et que l’on continue à assister au commerce des carrés tout autours ?! cloture l’interview Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *