Emir Kir ; Trottinettes « Lime » : Assez de ce capitalisme « bobo débridé » qui vient s’installer sur le territoire communal !

Au cours d’une interview exclusive, le bourgmestre de Saint-Josse fulmine par rapport aux exactions commises par les usagers des fameuses trottinettes de la société “Lime”. Ces petites trottinettes au symbole du citron vert font une véritable invasion surtout dans la commune de Saint-Josse où le nombre de bureaux est névralgique.

En effet, tout le monde a pu se rendre compte que ces petits véhicules sans plaque prenaient de plus en plus en place sur la voie publique.

Parfois, les dispositions « anarchiques » inhérentes sont telles que les piétons doivent clairement exécuter des slaloms entre ces obstacles pour éviter de se retrouver à terre.

Dans cette perspective, Emir Kir souffle d’un revers de la main en invoquant le fait que, comme ces petites machines électriques qui vont parfois très vite ne sont pas immatriculées et que la question qui se pose dès lors est :

Qui prend la responsabilité civile en cas d’accident d’une de ses machines avec un piéton sur la voie publique ?

« Donc, je comprends parfaitement le bourgmestre d’Uccle. Il est inacceptable que ces engins puissent venir au nom du fait qu’il faut des alternatives à la mobilité, ce à quoi j’aspire aussi entre temps. Il faut des moyens originaux de fluidifier la mobilité en donnant des priorités à la mobilité douce.

Mais pas comme cela ! Comment vont faire les malvoyants afin de continuer à passer sur nos trottoirs? Nous avons fait des efforts importants pour soutenir la mobilité douce dans ma commune en élargissant la taille des trottoirs, faire en sorte que la fluidité se fasse de manière conciliante avec les occupants de l’espace public. Et aujourd’hui, on voit arriver tantôt des vélos tantôt des trottinettes et tout ceci sans base légale !

Je réponds donc clairement qu’on en a marre avec ce capitalisme bobo débridé, ces sociétés doivent rendre des comptes !

En outre, ces dernières doivent s’inscrire dans un règlement d’occupation.

Quant à nous, nous n’hésiterons pas à aller dans le même sens qu’Uccle. Un moment donné, on doit se mettre d’accord sur le fait légitime que tout le monde doit respecter la cité et la commune. Nous n’accepterons donc pas qu’au nom du fait que ce serait de bonnes alternatives, Lime ou autres “free floating” ne respectent pas les usagers et la loi.

Aujourd’hui, en l’absence de règlement et d’ordonnance au niveau régional, je dis clairement que Saint-Josse n’hésitera pas à emboiter le pas ucclois.

Pour finir, la question cruciale qui se pose désormais est de connaitre les conditions d’assurance que ces sociétés ont intégrées dans leur contrat de location dans le cas d’un accident avec un piéton.

D’ailleurs, est-ce que ce genre de cas de figure est prévu par la société Lime ? » fulmine le bourgmestre Emir Kir de Saint-Josse.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *