Ahmed Mouhssin : on pourra enfin inhumer avec un linceul à Bruxelles !

Il a fallu 6 ans afin de passer des paroles à l’acte !

Selon le rythme de beaucoup de religions, notamment musulmane, manichéiste chinois, juive, le linceul est une obligation funéraire.

« Takhrikhim » en hébreu, « Kefen » en turc et « Kufn » en arabe sont  les différents blazes donnés à cet habillage pour le village des planches tombales en bois (ndlr : d’une expression turque qui vise le cercueil).

« Le 29 novembre 2018, une nouvelle Ordonnance sur les funérailles et sépultures est parue au moniteur qui devait permettre d’autoriser, en plus du linceul, de nouveaux modes de sépulture, comme l’humusation et l’aquamation.

Or, en janvier 2019, l’Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale fixant les conditions auxquelles doivent répondre les cercueils, les linceuls et les autres enveloppes d’ensevelissement ont été publiées au moniteur. » évoque d’emblée le cadre légal Ahmed Mouhssin victorieux.

Un tas d’esquives gouvernementales à la teneur « rigolote » avaient été invoquées par la Région de Bruxelles-Capitale afin d’éviter de mettre en pratique cette nouvelle disposition validée.

Un habillage biodégradable, l’interdiction de polluer le sol par des substances nocives !! bref, des excuses qui n’ont ni queue ni tête.

« Cet arrêté prévoit que les linceuls destinés à l’inhumation ou à la crémation de dépouilles mortelles en Région de Bruxelles-Capitale, doivent respecter les conditions suivantes : Les matériaux composant le linceul ne pas laisser passer plus d’1 mg d’eau liquide par mètre par heure. Les matériaux doivent répondre à des normes, de résistance à la traction et à la pression, de décomposition et ne doivent pas contenir (lors de la biodégradation ou de la crémation) des substances nocives tels que des métaux lourds comme le Pb, Cr, Ni, Cu, Cd et ZN ainsi que des matières d’hydrocarbures chlorurés.

Pour Ahmed MOUHSSIN conseiller communal ECOLO-GROEN, ancien député régional à l’initiative de l’ordonnance linceul, la parution de l’arrêté est une bonne nouvelle, même si on est en droit de s’interroger sur les presque 6 ans de retard ! »

« Mais il est dommage que le cabinet du ministre-président n’ait pas informé les entrepreneurs de pompes funèbre, qui à ce jour ignoraient la parution de l’arrêté et ne sont donc pas en capacité de fournir les linceuls qui répondent aux normes bruxelloises.

L’administration communale lui a fait savoir que les modifications dépendaient du CIRB. Le conseiller communal ECOLO-GROEN a pris contact avec :

La fédération des pompes funèbres afin de les informer de ce changement. Le Ministre-Président de la région bruxelloise, afin de lui demander que le nécessaire soit fait pour que le formulaire de déclaration de dernières volontés intègre le principe d’utilisation d’un linceul pour l’inhumation ou la crémation. » finit par expliciter dans son communiqué l’édile Ecolo de Saint-Josse.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *