Asbl Folklorique des Régionaux de la Mer Noire : Halil Akyuz met sa griffe à une soirée réussie !

La culture de « Karadeniz » (Mer Noire) a pris une place prépondérante lors des festivités.

Chaque année, nous assistons à des cérémonies festives au nom de cette région du Nord de la Turquie.

Pour évoquer un peu d’histoire autours de ces contrées traditionnelles turques, nous pouvons dire qu’il s’agit en l’occurrence des premières personnes issues des premières vagues migratoires en Belgique.

Beaucoup de « Trébizondiens » ont travaillé dans les mines, la métallurgie et le commerce de proximité belges.
Actuellement, connus pour leur nationalisme poussé à l’extrême, cette partie de la Turquie est très conservatrice.

Pour en revenir à l’activité organisée par le président Halil Akyuz de l’ «Association Folklorique des régionaux de la Mer Noire », cette première a pris place séante à la salle « Elite Event » de Kraainem.

Le déroulement de la soirée est réglé comme une horloge. Très connues des régionaux de la mer du Nord, les danses aux rythmes typiques de Trébizonde n’ont pas manqué à l’appel. Il faut avouer que pour pratiquer ce genre de chorégraphies, une condition physique est plus que nécessaire. Et à ce jeu, les régionaux de la mer du Nord connaissent un rayon : « Kolbasti », « Horon », « Kemence » autant de styles musicaux qui font mouiller la chemise.

Le président Halil Akyuz et ses acolytes ont sorti l’artillerie lourde afin de contenter chaque invité pour la première édition de leur soirée folklorique.

Les invités ont évidemment eu le temps de dépoter leurs oreilles. Parmi ceux-ci, on reconnaissait :

  •  Halil Akyuz (président de l’ “Association Folklorique des Régionaux de la Mer Noire”, hôte de la soirée)
  • Baris Gunay, Deniz Aksoy et Senol Aydin (membres du comité directoire de l’ “Association Folklorique des Régionaux de la Mer Noire”, hôte de la soirée)
  • Emir Kir (bourgmestre de St-Josse), Philippe Boiketé (échevin de l’enseignement à St-Josse) et les membres PS du Conseil Communal de 1210 (Safa Akyol, Muhamed Begaj, Hatice Ozlucanbaz, Abdesselam Smahi, Halil Disli)
  • Hasan Koyuncu (député au Parlement bruxellois)
  • Ali-Ihsan Ince (échevin de la commune d’Evere)
  • Emel Kotaoglu (conseillère communale de Schaerbeek et d’une lignée parentale de la région de la Mer Noire)
  • Rifat Can (président de l’Union des Associations Turques de Belgique)

Ensuite, les genres musicaux et les rythmiques plus calmes ont permis aux férus de danses de se reposer tout en partageant des discussions nostalgiques rappelant les montagnes hostiles de leur contrée.

A côté de cela, évidemment, des produits de terroir typiques des régions proches de la mer Noire étaient présentés au menu.
Le volet culinaire était donc étoffé du fameux plat d’anchois “Hamsi” et du typique « Kuymak » qui est, en fait, une pâte de maïs faite en utilisant du beurre et du fromage de sédiments salés, habituellement appelés « Minci ».

Quelques têtes connues bruxelloises de cette région très atypique étaient évidemment présentes : Kahraman et Ismail Malkoc (SNG), Yavuz Mermerlitas (Auto-Sedat), Ayhan Demir (radio) ou encore la famille « Zehiroglu ».

Mustafa « Zehiroglu », le doyen de la soirée, du haut de ses 80 ans passés, a rajouté une touche amusée par ses célèbres anecdotes rappelant les premières années de la migration turque en Belgique.

Le monde politique belge n’aurait évidemment manqué pour rien au monde cette festivité récurrente.
Dans son discours, Emir Kir a déclaré :

« Nous avons besoin de ce genre de soirée, il s’agit là d’un besoin réel de la communauté turque. Quand on parle de la région de mer du Nord, on parle généralement de son immigration vers la Belgique. Nous en sommes d’ailleurs fiers. Nous parlons volontiers d’une Région qui n’hésite pas à s’unir quand il s’agit de problématiques liées à la Turquie. Nous faisons preuve d’une sympathie poussée à l’extrême avec les « Trébizondiens », les « Rizelis », les « Ordulu », les « Samsunlu ».

En outre, je voudrais aussi mettre en valeur le fait que les « Emirdagli » n’ont pas hésités de se joindre à cette soirée folklorique turque. Toutes les régions représentatives des immigrés belgo-turcs sont une partie de la culture turque.
J’adresse enfin un énorme remerciement à Halil Akyuz et son association pour cette fête extraordinaire car la tâche qu’il endosse n’est pas des plus simples. Ce genre d’organisation demande une méticulosité aigue et Halil a relevé ce challenge de la façon la plus appliquée. »

Hasan Koyuncu, quant à lui :

« Je voudrais d’emblée commencer par remercier le président Halil Akyuz et toute son équipe pour cette soirée extraordinaire. A travers ces activités culturelles et folkloriques, nous prouvons à quel point la communauté turque est positive. Nous pouvons combler nos lacunes dans l’enseignement par ces activités culturelles nécessaires. »

Il serait condescendant de ne pas faire allusion à l’ambiance de feu des musiciens et du chanteur Ali Oztoprak (Groupe Yakamoz), Sait Ucar, Yasar Keskin, Adem Kurt, Ilyas Kaya, Baris Gunay et Apolas Lermi.
Ils ont réussi à maintenir l’effervescence au maximum tout au long de la soirée qui a duré jusqu’aux petites heures de l’aube.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *