Emir Kir : « la population n’est pas chanceuse de nous avoir, c’est un honneur pour nous de la servir ! »

Derrière toute la philosophie politique que je porte avec l’administration, il y a cette envie de servir et d’aider ma population. Le service au public, c’est le service à la population et la population n’est pas à notre service !
Lors des prestations de serments de nos agents communaux, je dis souvent : « la population n’a pas la chance de nous avoir, c’est un honneur de la servir ! »

« Si votre philosophie politique répressive où on entend parler que de contrôles et d’amendes, il est difficile de créer les conditions pour l’amélioration et du cadre de vie et du vivre-ensemble » décoche Emir Kir d’emblée dans une série de tirades.
« L’objectif principal du budget 2019 prend son essence dans l’objectif même de la législature. Il faut donc poursuivre les politiques d’investissements en faveur de nos ménages sans toucher aux portefeuilles des familles » place d’emblée le « la » le bourgmestre de Saint-Josse.
Que du contraire, l’objectif est effectivement de donner plus de pouvoir d’achat aux familles !
En résumé, la volonté est d’offrir de nouveaux services sans devoir recourir ni à des augmentations de taxes, ni à de nouvelles redevances pour les contribuables ».

Emir Kir, investi insatiablement pour St-Josse, continue de plus belle :
« En bonne collaboration avec tous nos services communaux, nous avons opté au niveau du budget à faire des efforts en matière de maîtrise des dépenses budgétaires. On a d’ailleurs appelé cela la « discipline budgétaire ». Puis, une optimisation des recettes communales est évidemment aussi un facteur important dans cette recherche constante du boni.
Malgré le contexte extrêmement difficile, la commune présente un budget de à l’équilibre avec un boni de 99.925, 84 € très exactement !»

« Ce boni nous permet de poursuivre notamment la réalisation des projets annoncés : la Maison des Cultures, le Jardin des familles, l’Esplanade St-Lazare, le stade du FC St-Josse, la restauration des Bains de St-Josse, l’intégration à 100% des 4 nouvelles crèches, etc.
Le fait d’avoir une bonne santé financière inspire fatalement la capacité d’une bonne gestion communale. La maîtrise des dépenses budgétaires passe même par une augmentation des dépenses en matière personnel et de fonctionnement mais ceux-ci sont contenus grâce aux nouvelles recettes que nous avons été cherchées.

Le budget consacre les familles et les ménages. Nous avons fait la part belle à l’aide et à l’accompagnement. Les documents administratifs gratuits à 1210 restent pour nous le leitmotiv aussi pour 2019 ! » continue Emir Kir dans sa lancée.
Ceci converge vers une perte sèche de 120.000 € pour 2019 au niveau communal ! Mais qu’à cela ne tienne, ce sera 120.000 € qui resteront dans la poche des habitants ! Les documents administratifs sont et resteront gratuits.
C’est aussi plus de 130.000 € au niveau des documents d’identité (ndlr : à distinguer des documents administratifs) qui sont les moins chers du Royaume. Le passeport reste à 65 € (au lieu de 110 €) pour adulte et pour les jeunes à 35 € (au lieu de 65 €).
Nous souhaitons évidemment soutenir notre jeunesse. Les chèques-sports vont continuer ! 150 jeunes aujourd’hui ont bénéficié de cet avantage pour un montant de 100.000 € budgétisés.
Pour 2019, nous proposons 30.000 € (augmentation de 30 %!) de plus pour un montant total de 130.000 €. L’objectif est d’atteindre 600 jeunes jusqu’à la fin 2019.

La garderie gratuite dans nos écoles perdurera ! Par la même, nous renonçons à 50.000 € de recettes mais en plus nous mettons aussi du personnel en plus pour encadrer les 50% de jeunes en plus que nous devons accueillir à travers ce nouvel avantage proposé aux familles. Il faut assurer un service matin-midi et soir dans des activités très positives.
Nous avons aussi lancé la soupe hivernale pour les enfants fin 2018. C’est un budget de 100.000 € consacré pour la deuxième année consécutive. Sans réclamer quoique ce soit aux familles et tellement bénéfique en terme de la bonne alimentation des enfants et redonner le plaisir de boire la soupe.

Nous renonçons aussi aux 50.000 € d’effort que la commune fait pour atteindre la gratuité des plaines de jeux de 1210.
2019 a aussi été la date pivot des heures d’ouverture en soirée et le week-end des bibliothèques.
Les primes à la rénovation est l’aide offerte aux logements privés. Donc, le plan ‘climat’ à St-Josse est d’application depuis pas mal d’années déjà. Nos aides vont depuis de longues années à l’isolation des bâtiments. 300.000 € sont désormais prévus pour les primes à la rénovation. Dans cette perspective, l’objectif est d’atteindre le million d’€ au cours de cette législature.

Ce budget consacre aussi une aide accrue aux commerçants, indépendants, artisans et petite PME :
1. La suppression de 3 taxes (étals de marchandises, sur les terrasses, sur les enseignes lumineuses) est maintenue jusqu’à la fin de législature.
2. La rénovation des devantures commerciales portes ses fruits (plus de 40 réalisations). Donc, nous continuons à mettre 1.500 € par devanture commerciale
3. S’il y a des travaux de plus de 2 mois, chaque commerçant, artisan ou indépendant peut obtenir 2.000 € d’aide de la commune (75.000 € de plus sont prévus pour 2019)
4. Assureurs, architectes et comptables qui ont des bureaux sur le territoire communal pourront bénéficier d’un abattement fiscal pour les 40 premiers m² dans le cadre de la taxe sur les bureaux

Comment financer toutes ces politiques ?

« La commune la plus pauvre, la plus jeune et la plus densément peuplée a été soutenue par le Ministre-Président Rudi Vervoort (contrat de quartier durable Louvain, contrat régional au quartier Nord, les projets immobiliers, création de crèche, création de logements). Nos services communaux sont très assertifs sur ces sujets et nous savons comment aller chercher des recettes publiques pour ne pas aller dans les poches des citoyens (dossiers administratifs, dossiers urbanistiques et synergies entre services communaux et régionaux sont au beau fixe).

Nous sommes la seule commune à Bruxelles à avoir doublé le nombre de places de crèches en une législature.
A côté de cela, les investissements dans les nouveaux projets et le soutien aux familles sont aussi financés par des recettes supplémentaires. Il y a eu une augmentation de la tarification de la taxe des grands bureaux. Nous passons de 5.5 à 6.8 millions d’€.

Donc, pour les bureaux de plus de 250 m², on arrive à 19 €/m² et pour les moins de 250 m², nous sommes à 12.5 €/m² avec 40 premiers m² exemptés.
Il est donc normal que les grands groupes qui bénéficient d’une place de choix à St-Josse doivent contribuer. Il y a aussi une augmentation sur la taxe l’utilisation du domaine public pour les grands travaux (tour, hôtel) augmentation de 550.000 € de cet article budgétaire et par la même nous rentrons tout simplement dans la moyenne régionale.

En conclusion, nous avons mené notre barque en affrontant les contextes très houleux d’un gouvernement MR-NVA hostile à la population belge. Leurs politiques antisociales à tout niveau ont été le cadre fixé par le gouvernement. Mais a contrario, ici à Saint-Josse nous avons consolidé les acquis sociaux et donner encore plus de pouvoir d’achat aux habitants.
Dans le cadre de « Déclaration de Politique Générale », nous respectons tous nos engagements !
Nous sommes à l’équilibre là où d’autres nous annonçaient en 2012 que nous allions faire faillite ! »

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *