Attentat islamophobe de Christchurch : « il faut mener un combat contre tous les discours haineux qui incitent à la violence »

Emmanuel Lévinas dirait aujourd’hui : le terrorisme n’a pas de visage ! Oui, le terrorisme ne connaît ni frontière politique ni distinctions ethnique et philosophique, il frappe tous les territoires toutes les mémoires.

L’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) et le Conseil de Coordination des Institutions islamiques de Belgique (CIB) apprennent avec sidération l’horrible attentat qui a frappé deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande et fait état de plus de quarante-neuf morts. La stupeur est si grande et presqu’anesthésiante que la parole devrait s’effacer eu égard aux victimes et leurs familles. Mais face à la montée des populismes dans le vieux continent et de par le monde, il est urgent de condamner et de mener un combat de front contre tous les discours haineux et les idéologies qui incitent à la violence. L’EMB et le CIB n’ont de cesse de le faire en toute occasion et pour tous les crimes de quelle que nature qu’ils soient. Mais la condamnation d’un phénomène qui devient omniprésent dans nos sociétés ne suffit pas à l’annihiler.

Assurément, nous observons depuis longtemps maintenant la montée mais aussi et malheureusement la banalisation de la haine contre les musulmans, une haine qui s’exprime à tous les niveaux : politique, intellectuel et médiatique voire dans le septième art. Évitons les querelles stériles autour de l’acception du concept d’islamophobie, tant galvaudé. Le temps est enfin venu pour que la haine antimusulmane soit incriminée dans nos lois européennes au même titre que l’antisémitisme et des lois antiracistes, sans sombrer dans des enchères victimaires indignes de citoyens qui devraient unanimement se soutenir dans l’identification et la désignation du mal et de l’ennemi.

L’acte terroriste n’est pas isolé géographiquement. Son auteur qui a agi avec un sang-froid pétrifiant semble avoir noué des liens idéologiques avec ses homologues évoluant en Europe et ailleurs.

En conséquence, l’État belge devrait prendre de sérieuses et impérieuses mesures pour protéger les lieux de culte musulman afin d’éviter le pire.

Ces actes terroristes invitent obstinément à un sursaut politique et une action collective sans pareille. Il en va de la survie de nos démocraties. Le terrorisme, les terrorismes ne nous prendront pas en otage. Une grande action éthique légitime nous attend aux contours de ces actes terribles.

L’EMB et le CIB invitent fermement tous les musulmans de Belgique à une extrême prudence et plus particulièrement à proximité des mosquées et des associations culturelles musulmanes, comme ils invitent les responsables, les intellectuels, les clercs, les artistes de tous bords à sortir de nos particularismes et à s’élever et dénoncer ce mal qui gangrène et menace l’humanité.

L’EMB et le CIB  tiennent à exprimer leurs sincères condoléances aux familles endeuillées dans ce drame et prient pour que la paix reprenne ses droits en Nouvelle-Zélande et partout dans le monde.

Pour le Bureau de l’EMB,

Mehmet Üstün, Président

Pour le CIB,

Salah Echallaoui, co porte-parole

Coskun Beyazgül, co porte-parole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *