Attentats terroristes de Christchurch : Emir Kir solutionne les craintes de toutes les mosquées de St-Josse

Emir Kir a solennellement invité toutes les parties prenantes des instances religieuses que comprend le territoire de Saint-Josse.

4 mosquées de la communauté marocaine et 3 mosquées de la communauté turque étaient représentées lors de cette réunion réalisée à huis clos.

« Al Ouma » de la rue Braemt, « Al Hazar » de la rue Saint-François, « Imam Malik » de la rue du Moulin, « Al Noor » de la rue Massaux, « Hicret » de la chaussée d’Haecht, « Fatih Camii » de la chaussée d’Haecht et « Selimiye » de la rue de Saint-Josse étaient les principaux protagonistes de cette activité importante.

« La Fédération Internationale Diyanet de Belgique » était aussi présente à travers son directeur permanent, l’omniprésent Coskun Beyazgul.

Les parties prenantes de ce meeting ont pu exposer leurs majeurs soucis au bourgmestre Emir Kir et au commissaire de la zone Nord Philippe Petit.

En effet, les événements tragiques de ces derniers jours amènent un sentiment légitime d’insécurité dans le chef de musulmans qui constatent une recrudescence de violences par des idéologies de droite extrémiste.

Les attentats islamophobes de Christchurch en Nouvelle-Zélande sont une preuve irréfutable d’une mise en pratique d’une intempérance d’une frange marginale de la fachosphère.

Bref, pour en revenir à Saint-Josse, Emir Kir en tant que chef du gouvernement local décide donc d’attabler toutes les représentations religieuses et de mettre les craintes et peurs de chacun sur la table.

La productivité de ce genre réunion est implacable. Par ailleurs, deux actions concrètes ressortent clairement à l’issue de cette assemblée.

  • Les abords des lieux de cultes musulmans et les centres culturels d’obédience musulmane bénéficieront donc d’un renforcement de la sécurité à travers une présence policière notamment lors de prière à grande affluence comme celle du vendredi
  • Des mesures de sécurité et protection policière ont aussi été mises sur table afin que ce genre d’attaques terroristes ne se produise pas en Belgique et à plus forte raison sur le territoire de Saint-Josse

Emir Kir a aussi exposé les dispositifs de sécurité immédiats qu’il a entrepris dans les murs de sa commune afin que les fidèles de mosquées ne cèdent pas à la panique suite aux attentats islamophobes de Christchurch.

Une demande de rehausser le niveau d’alerte OCAM autours de lieux de culte musulman a aussi été évoquée. Nous rappelons que ce baromètre de la menace terroriste est à son niveau 2 (sur une échelle de 4).

Pis encore, il faut aussi rappeler qu’un rapport de la Sûreté avait déjà fait état d’une « tendance à l’armement » de groupuscules « d’une extrême droite en col blanc » qui juge que la confrontation armée avec l’islam serait inévitable ?!

Enfin, Emir Kir termine en rappelant que les « terroristes ne sont pas dans les mosquées, elles sont lieux de paix et d’apaisement.

Je demande donc, encore une fois, qu’on arrête les descentes de police dans ces lieux de cultes. Il faut que cesse cette politique du plan Canal. Les musulmans doivent faire face non seulement à la menace terroriste antimusulmane mais aussi à la violence institutionnelle ! »

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *