Attentats “christianistes” de Christchurch : l’EMB et le CIB visite l’ambassade de Nouvelle-Zélande en Belgique

Le 5 avril 2019, le président de l’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB), Monsieur Mehmet Üstün, accompagné des membres du Conseil de Coordination des Institutions islamiques de Belgique (CIB)*, a rendu visite à l’ambassadeur de Nouvelle-Zélande auprès du Royaume de Belgique à Bruxelles, Monsieur Gregory Andrews.

La rencontre, qui s’est déroulée dans une ambiance particulièrement chaleureuse et ouverte, a débuté par les présentations des personnes présentes et par une nouvelle condamnation des attaques terroristes perpétrées contre les musulmans dans deux mosquées à Christchurch – Nouvelle-Zélande le 15 mars 2019 et qui ont fait 51 victimes.

L’EMB et le CIB ont attiré l’attention sur le fait que, bien que les citoyens musulmans ont été tout particulièrement frappés, ces attaques touchent en réalité l’humanité dans son ensemble car la terreur ne fait pas de distinction de religion ni de couleur. Par cette visite, ils voulaient montrer leur solidarité avec les familles des victimes, les blessés et les citoyens de Nouvelle-Zélande.

Par ailleurs, l’EMB et le CIB ont aussi exprimé leur détermination à participer à la lutte contre tous les discours de haine et les idéologies qui incitent à la violence. Ils ont rappelé une fois encore qu’il est temps que la haine des musulmans soit interdite par voie légale, tout comme c’est le cas pour l’antisémitisme et pour le racisme.

Son Excellence, Monsieur Gregory Andrews, a estimé que c’était un honneur de recevoir les représentants de la communauté musulmane du pays et s’est dit prêt à se concerter à tout moment et à apporter sa contribution si la chose était requise. Il a cité une déclaration de la Première Ministre de Nouvelle-Zélande, Madame Jacinda Ardern, qui avait affirmé que son pays était devenu une cible justement parce qu’il défend la diversité, la convivialité et la compassion, et que ces valeurs ne seront en aucun cas compromises par les attaques.

La rencontre s’est achevée par la signature du Livre de condoléances conservé à l’ambassade en mémoire des victimes de ce drame. Le message écrit par Monsieur Üstün était le suivant : « Nous témoignons par ces quelques mots nos plus sincères condoléances pour les familles en deuil qui sont frappées par ce drame et prions pour que la paix retrouve ses droits en Nouvelle-Zélande et partout dans le monde. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *