Rues de Brabant et de la Prairie : les braderies défilent mais ne se ressemblent pas !

Une météo clémente accompagnait encore une fois les badauds venus en masse afin de se pavaner dans les rues du quartier Nord.

Un froid de canard malgré un ciel dégagé n’a tout de même pas découragé les politiciens en lice en vue des élections de mai 2019.

En effet, d’aucuns n’ignorent actuellement que les listes régionales, fédérales et européennes ont pris une forme finale et les visages sont désormais connus.

Une vague de candidats socialistes ont paradé les rues de Brabant  et de la Prairie. L’invasion rouge a notamment été tirée par le bourgmestre omniprésent de l’instant Emir Kir qui n’a, à proprement parlé, jamais quitté le terrain.

Flanqué par ces acolytes, Emir Kir a entrepris la rude besogne de s’adresser un maximum à un public toujours aussi reconnaissant par ses projets lié à ce quartier. Les autres candidats socialistes de Saint-Josse à la Région, Loubna Jabakh et Philippe Boïketé n’ont évidemment pas manqué à l’appel.

Côté schaerbeekois, les socialistes Hasan Koyuncu, Done Sonmez, Ibrahim Donmez et Martin Maréchal ont aussi profité de l’occasion afin de distribuer les tracts usuels pendant les périodes électorales.

Mehmet Bilge, candidat DéFi à la Région était aussi présent avec les membres de son cabinet.

Plus exceptionnel , Cécile Vainsel de Woluwé Saint-Pierre s’est aussi jointe au solide groupe tennoodois toujours dans la perspective de se faire connaître par la foule venue même de France par cars.

Les membres de l’Association des Commerçants de la rue de Brabant ont aussi rejoint le groupe des politiciens emmené par un groupe de musique traditionnelle typique du Maroc.

Nawal Ben Hamou et Sevket Temiz de 1000 Bruxelles se sont entretenus avec les commerçants afin de tendre une oreille attentive aux problématiques quotidiennes inhérentes à cette artère commerciale.

Les soucis les plus connus sont évidemment l’insécurité quelque peu canalisée mais toujours régnante, les réductions de voies de la place Liedts décriées par tous mais aussi et plus important les taxations imposées aux commerçants qui les oppressent de manière malsaine.

Paradoxalement, la bulle commerciale de la partie tennoodoise de l’artère est beaucoup moins critique par rapport aux droits et obligations réclamées par la commune de Saint-Josse.

Feridun Bulduk dit Kams, Tufan Yuce, Hayri Apaydin, Abdullah et Seydi Tok, Mehmet Turkmen ainsi que plein d’autres ont remercié le passage des différents groupes politique à l’occasion de leur passage à leur stand.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *