Hasan Koyuncu : « il n’y a jamais eu d’interdiction de l’abattage rituel à Bruxelles »

Membre de la « Commission Environnement » qui gère notamment toutes les affaires liées au Bien-être animal, le député bruxellois veut couper court à toutes mauvaises interpellations des citoyens sur ce sujet.

En effet, questionné par plusieurs personnes issues de la communauté juive et musulmane, Hasan Koyuncu veut mettre les choses au clair.

« Il n’a jamais eu d’interdiction de l’abattage rituel à Bruxelles. Je me suis battu à plusieurs reprises en Commission afin d’endiguer cette problématique. » décroche de suite Hasan Koyuncu.

« D’aucuns s’accorderont à dire qu’il s’agit ici clairement d’une attaque à la liberté de culte. Rappelons que la religion israélite et celle musulmane sont aussi reconnues constitutionnellement par la Belgique. Corinne Torrekens (chercheuse au FNRS) rappelait à juste titre dans un de ces ouvrages que :

« La Constitution belge garantit la liberté religieuse, l’article 19 reconnaissant la liberté des cultes, celle de leur exercice public, ainsi que toute la liberté de manifester ses opinions en toute matière. Et alors que le principe de neutralité de l’Etat implique « le respect des conceptions philosophiques, idéologiques ou religieuses des parents et des élèves » (article 24, § 1), on a vu celui-ci être défini, dans le discours politique, comme le refus de tout signe religieux, le rapprochant de la conception française de la laïcité, totalement anachronique au contexte belge » rempile Hasan Koyuncu maître de son sujet.

Donc, certains discours politiques de quelques partis instrumentalisent cet enjeu religieux crucial et le réduit à une simple formalité adossée à une souffrance animalière scientifiquement improuvable.

« La religion musulmane et juive notamment sont des religions qui accordent une place prépondérante à l’animal et à son bien-Etre. Il serait fallacieux de croire le contraire.

Enfin, je me refuse de faire de ce dossier un instrument à des fins électorales, le travail en coulisses que je mène sur ce genre de sujets délicats et la meilleure façon de faire passer un message clair au parlement bruxellois » conclut Hasan Koyuncu.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please select facebook feed.