Emir Kir : « j’ai toujours attaqué ce gouvernement en faveur des personnes vulnérables (enfants enfermés, femme malmenée dans un avion, musulmans etc.) »

Comment faites vous pour être aussi omniprésent dans les rues de Bruxelles lors de cette campagne ?

On a des équipes et des militants qui se sont engagés à nos côté avec nos candidats.

Je ne suis donc pas  le seul même s’il est vrai que le contexte d’une campagne est beaucoup plus propice pour aller à la rencontre des habitants. Mais comme tout le monde l’a remarqué, je n’attends jamais une campagne électorale, peu importe laquelle, pour aller à la rencontre des habitants tant sur des rencontres citoyennes, sportives et culturelle.

Je pense que le rôle de l’élu ou du candidat est d’être dans un constant contact avec la population. Notre marque de fabrique au PS et à plus forte raison chez nous est cette présence au quotidien avec les habitants. Cette volonté d’écoute, d’échanges et surtout de pouvoir apporter des réponses est notre de fabrique principale à Bruxelles.

Aujourd’hui, si nous nous engageons avec encore plus de vigueur, c’est parce que ces élections sont cruciales. Rappelons que les élections ont été ramenées à une législative quelle soit européenne, fédérale ou régionale. Donc, il n’y aura plus d’élections avant 2024 et c’est donc par la même un rendez-vous extrêmement important.

Il faut tout faire pour éviter un gouvernement de droite voire de partis populistes. On entend Jan Jambon qui, ouvertement, se déclare candidat pour être Premier Ministre, ceux-là même qui veulent mettre fin à l’existence de la Belgique. Ils sont non seulement un danger pour la Belgique mais aussi l’essentiel de la population.

En quelques mots, rappelons quand même leur bilan antisocial :

  •  Le départ à la pension qui a été retardé jusqu’à 67 ans
  • Le refus de remboursement de certains médicaments et la diminution forte des remboursements des frais d’hôpitaux
  • Pas d’indexation des salaires des travailleurs
  • Augmentation de la tva des frais énergétiques de 6% à 21%

Tout ceci rend évidemment la vie de la population très difficile.

Et puis, ce qui est aussi la marque de fabrique de ce gouvernement, c’est la criminalisation des étrangers. Cette volonté sans cesse d’avoir une approche répressive et de rejet de l’autre. On ne veut plus les accueillir. On le voit au parc Maximilien. C’est grâce aux citoyens et à la plateforme citoyenne d’aide aux migrants que ces gens sont encore actuellement en vie !

Pis encore, ces lois qui durcissent l’obtention des visas pour regroupement familial voire même juste de visa. On voit que l’étranger est montré comme quelqu’un qui est à la limite de la délinquance ou parfois même on le traite clairement de délinquant.

L’autre marque de fabrique du ce gouvernement est d’avoir créé la confusion dans les esprits entre le terrorisme et l’islam. Rappelons que dans ce pays le ministre de l’intérieur Jan Jambon a menti en expliquant que des citoyens musulmans auraient dansé après les attentats terroristes en Belgique.

Et après, ce fameux plan Canal qui est totalement déplacé et qui donne au gouvernement fédéral les pleins pouvoirs en matière de poursuivre et de contrôler systématiquement les commerces, les asbl et association qui sont autours du Canal de Bruxelles.
Il s’agit clairement d’une honte et une utilisation abusive des moyens de l’Etat pour tout le temps contrôler une partie de la population suivant sa conviction religieuse.
C’est inadmissible et j’ai beaucoup réagi au cours de cette législature face aux accusations de Francken, Jambon et d’autres pour le compte de mon parti au même titre que Julie Fernandez en Commission Intérieur. Si on veut changer le cap et donner de l’espoir à la population et de nouveau permettre le progrès social, il faut absolument que le 26 mai, les gens se mobilisent.
Je passe d’ailleurs un message aujourd’hui. La mobilisation de tous pour éviter à nouveau un gouvernement de droite avec les partis populistes.

La cause des enfants enfermés dans des centres pour migrants, on a vu que vous avez ciblé beaucoup de vos attaques au parlement en faveur des droits des enfants, des femmes et des musulmans  ?

L’ADN du PS est, de manière générale, de protéger les personnes les plus vulnérables, que ce soit les gens en difficultés économiques et sociales ou que ce soit les étrangers qui sont en situation de grande précarité.
Je me rangerai toujours aux côtés des gens victimes de discriminations. Nous parlons aussi des musulmans qui payent la note avec ce gouvernement.

Effectivement, que ce soit une femme qui est mal traitée dans un avion, j’avais aussi réagi au même titre que d’autres citoyens belges et d’autres. Avec ma collègue Julie Fernandez par rapport aux enfants enfermés dans des centres, à chaque fois, nous avons cette réaction d’indignation parce qu’on ne peut pas accepter un traitement indigne d’un Etat démocratique.
C’est pour cette raison que nous sommes montés au front à plusieurs reprises pour dénoncer toutes ces dérives sécuritaires, répressives. C’était aussi une loi qui devait permettre sur base de simple suspicion d’aller dans le domicile de n’importe quel citoyen en Belgique. Tout cela pour faire la chasse aux étrangers. Ce gouvernement a mis en danger les libertés fondamentales de nos citoyens et qui a remis en question la partialité de l’Etat.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *