Schaerbeek : le Conseil communal vote à l’unanimité la pleine confiance en l’Ecole N°1

Ce soir, au Conseil communal de Schaerbeek, la motion de soutien à l’équipe éducative de l’école n°1, à sa direction, au personnel administratif et ouvrier ainsi qu’aux dirigeants administratifs et pédagogiques de la direction de l’enseignement communal schaerbeekois a été votée.

On a déjà pu lire dans la presse qu’il a demandé implicitement l’exclusion du parti orange du conseiller Cdh Yusuf Yildiz en raison de suspicion d’incitation à la haine sur les réseaux sociaux.
Le Cdh a accordé la pleine confiance à son conseiller et a réclamé d’aplanir les choses de manière sereine.
La motion ci-dessous a été adoptée à l’unanimité des conseillers à l’exception de 4 abstentions venant du parti CdH.
Voici la motion votée ce soir au conseil communal :

Vu l’affaire qui a démarré le 25 avril dernier mettant en cause le personnel de l’école;

Vu les propos inappropriés, disqualifiants voire haineux qui ont été répandus sur les réseaux sociaux par des personnes mal informées et / ou  malveillantes en recherche de publicité,

Vu les excès de langage, les mises en cause infondées et les pressions exercées sur le personnel de l’école n°1 ;

Vu la désinformation volontaire des faits, construite par certaines personnes malfaisantes et qui a porté préjudice à la réputation du personnel et de la direction de l’école n°1 ;

Vu la mise en cause des services publics, sociaux, scolaires, médicaux, policiers et de la justice par des personnes mal intentionnées ou désinformées ;

Vu le communiqué de presse du Parquet du 30 avril qui se lit comme suit :

« Suite à de nombreuses questions posées dans le cadre du dossier relatif à l’école n°1 de Schaerbeek ainsi qu’à l’émoi suscité par celui-ci, le parquet de Bruxelles est en mesure de communiquer les éléments suivants :

  • le 25 avril dernier, une maman, qui a été chercher sa fille de 4 ans, dans une école à Schaerbeek, a découvert en rentrant chez elle que les sous-vêtements de sa fille étaient tachés de sang.
  • une plainte a été déposée, dans la foulée, par les parents auprès de la police. La mineure a été conduite à l’hôpital afin de recevoir les soins nécessaires.
  • un expert a été désigné pour procéder à la prise des échantillons médico-légaux sur la jeune fille.
  • ce lundi 29 avril 2019, une audition vidéo-filmée de l’enfant a été réalisée par des enquêteurs spécialisés avec l’assistance d’un interprète. D’autres intervenants du dossier ont également été entendus afin d’éclaircir les événements qui se sont déroulés le 25 avril 2019.
  • suite aux éléments recueillis, le parquet de Bruxelles a mandaté un médecin légiste afin de prendre connaissance du contenu du dossier médical de l’enfant et de nous faire part de ses conclusions.

A ce stade de l’enquête, suite à l’exécution des devoirs mentionnés ci-dessus, le parquet de Bruxelles peut confirmer que, dans ce dossier, aucun fait de mœurs n’a été commis sur l’enfant ni aucune autre forme de violence.
La blessure de l’enfant a été occasionnée par une infection provoquant également des saignements.
Il n’y a, dès lors, pas d’infraction pénale constatée dans le cadre de cette affaire. »

Le Conseil communal de Schaerbeek, réuni en sa séance du 8 mai 2019 :

  1. renouvelle sa confiance dans l’équipe de l’école n°1, sa direction et toutes les personnes qui accueillent les enfants dans l’école maternelle et primaire de la rue Josaphat dans un cadre chaleureux, attentif, attentionné et soucieux du bien-être de chaque enfant;
  2. souhaite que cette équipe soit soutenue et accompagnée dans la tourmente médiatique qui a mis en cause la qualité de leur travail et de leur engagement au bénéfice de tous les enfants ;
  3. se réjouit que l’état de santé de la petite fille lui permette un retour prochain à l’école et souhaite que ce retour se passe sereinement et qu’il soit accompagné le cas échéant par les équipes spécialisées du PMS;
  4. condamne fermement les exagérations et mensonges qui ont été proférés sur les réseaux sociaux, devant les médias, auprès de parents ou du public en général ;
  5. souhaite que la Parquet puisse enquêter sur les appels à la haine et sur les propos mensongers, calomnieux et les parjures qui ont déclenché et exacerbé les tensions ;
  6. condamne le comportement des personnes qui ont pris part aux émeutes, qui ont proféré des insultes et des menaces à l’égard du personnel de l’école, et qui ont dégradé le bâtiment ;
  7. condamne en particulier le comportement d’élus qui ont, en ayant répandu des mensonges qui ont suscité de la violence envers les enseignants et l’école, profité de cette affaire ;
  8. loue le parquet pour la célérité dont il a fait preuve dans le traitement de cette affaire ;
  9. remercie la police pour sa gestion prudente et efficace des évènements ;
  10. remercie l’équipe mobile de la Fédération Wallonie Bruxelles qui a soutenu les enseignants ;
  11. remercie les syndicats d’enseignants qui ont travaillé positivement avec le Pouvoir organisateur en soutien des enseignants ;
  12. exprime sa RECONNAISSANCE aux services sociaux, scolaires, médicaux, policiers et judiciaires ;
  13. souhaite que tout soit mis en œuvre pour retisser des liens de confiance avec chaque famille qui scolarise ses enfants dans cette école et exprime son soutien aux parents, aux familles et aux élèves émotionnés;
  14. charge le Collège des Bourgmestre et Echevins d’honorer symboliquement le travail, la résistance et le sens du devoir de chaque membre du personnel communal qui a été confronté à cette affaire.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *