Diyanet Belgique a organisé « l’Iftar », édition 2019 : un appel à l’apaisement en ces temps islamophobes !

La récurrence est une fois de plus arrivée à échéance. En effet, la fondation de la « Diyanet de Belgique » a organisé comme chaque année un « iftar » (lire rupture du jeûne) ce samedi 18 mai 2019.

Parmi les invités, nous avons recensé une audience de grande marque. L’organisation rodée comme une montre suisse ne laisse la porte ouverte à aucune critique. Des messages d’une importance capitale ont été distillés tout au long des différents services dans le cadre d’une restauration de haute qualité.

Les organisateurs à travers des personnalités comme le représentant des affaires religieuses de la « Diyanet Belgique » Abdullah Gumussoy et du directeur général de la fondation belge Coskun Beyazgul n’ont, une fois de plus, pas failli à leur renommée qui n’a rien à envier à quiconque.

Les invités venus en grand nombre ont pu profiter de la disposition des tables pour échanger sur divers sujets d’actualité presque toujours en lien avec la communauté musulmane.

Le directeur général Coskun Beyazgul, qui accueillait les hôtes devant le porche d’entrée luxuriant de la fondation sise à la chaussée de Haecht 67 à 1210 Bruxelles, donnait encore les dernières instructions à toute l’équipe pour parfaire l’événement.

L’ambassadeur de Turquie en Belgique, Levent Gumrukcu et la très active Consule Générale de Bruxelles Dilsad Kirbasli Karaoglu ont composé le panel hétéroclite des invités de la diplomatie turque en Belgique et des hautes instances belges.

Le Ministre-Président du Parlement bruxellois Rudi Vervoort, l’hyperactif bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir, le président de l’Exécutif des Musulmans Mehmet Ustun, les omniprésents élus régionaux Sevket Temiz, Hasan Koyuncu ont constitué les membres des tables protocolaires de la soirée.

Les élus scabinaux de Schaerbeek, à travers Mehmet Bilge et Sadik Koksal ont rajouté une nuance communale de l’institution voisine à la soirée.

Le président du BIF Muhammed Unal et plein d’autres présidents d’autres grosses représentations de la communauté turque n’ont pas manqué l’occasion de partager un moment important de rupture du jeûne.

Le dîner a été inauguré par la lecture de quelques versets coranique récités par l’imam de la mosquée Fatih Camii Omer Bektas et l’appel à la prière du soir qui chapeaute l’ouverture du jeûne a été fait par Ali Ustunsoy, imam à la mosquée Mevlana de Molenbeek.

Ainsi, le ton est donné et il est au multiculturalisme interreligieux. Le brassage entre les différents horizons religieux a ajouté une nuance d’apaisement dans une période où l’islamophobie fait rage.

Des messages de paix ont ponctué de manière sporadique l’événement. Les messages de Rudi Vervoort, d’Emir Kir, de Luvent Gumrukcu et Mehmet Ustun ont véhiculé un apaisement et un appel au calme suite à l’actualité islamophobe et morose de ces derniers temps.

Ces véritables hymnes à la paix prononcés tant par les personnes de confessions chrétiennes que musulmanes ont gravé dans le marbre qu’il était temps de rétablir par l’acte intellectuel une image positive de l’Islam en Belgique.

En effet, la Diyanet travaille déjà depuis le demi-siècle sur les droits et obligations d’une immigration musulmane belge n’en déplaise à certains partis politiques prônant un populisme effarouché.

L’organisation dînatoire préparée par Levent Can du célèbre restaurant Lale Pide, sis sur la même chaussée d’Haecht n’a évidemment fait que des heureux.

Erkan Ozdemir / La Manchette

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *