Turquie : les mutuelles belges (BE-TR 111/BT8) ne rembourse que les frais médicaux turcs urgents !

Une information diffusée dans les médias sociaux converge sur le fait que les mutualités belges (BETR 111 (BT8), allemandes (T/A 11), autrichiennes (ATR3) et hollandaises (N/TUR 111) ne rembourseraient plus les frais médicaux reçus dans le cadre de vacances en Turquie.

La France est épargnée par cette mesure nouvelle en vigueur à partir du 1 septembre 2019.

Evidemment, l’information provoque l’émoi au sein de la communauté belgo-turque qui, comme à l’accoutumé, fait tourner les ragots à la vitesse éclaire.

Selon les règles d’application récoltées sur le site officielles de l’INAMI, il ressort que :

“Si vous allez en vacances en Turquie

Une convention bilatérale lie la Belgique à la Turquie en matière de soins de santé.
En tant qu’assuré de la législation belge, vous pouvez, dans certaines conditions, bénéficier de l’accès et de la prise en charge de vos soins devenus immédiatement nécessaires durant votre séjour en Turquie.

Pour avoir accès au soins de santé en Turquie, vous avez besoin du document BT8 qui vous est délivré par votre mutualité. Ce document vous donne droit à tous les soins devenus immédiatement nécessaires durant votre séjour (soins urgents).

Attention
Ce document n’est valable que durant 45 jours au maximum et n’est pas valable si vous vous rendez en Turquie uniquement dans le but de vous faire soigner.

Afin d’obtenir les remboursement prévus, il faut présenter le BT8 au dispensateur de soins turc ou à un organisme assureur turc. Le tarif du remboursement appliqué est le tarif en vigueur en Turquie au moment des soins.

Si vous n’avez pas le BT8, 2 possibilités s’offrent à vous : 

  • soit, vous vous adressez à votre mutualité pour obtenir le BT8
  • soit, vous payez vos factures et, au retour en Belgique, vous les présentez pour remboursement à votre mutualité.”

Donc, sur base de ces éléments, le facteur “bénéficier de l’accès et de la prise en charge de vos soins devenus immédiatement nécessaires” n’est pas une nouvelle mesure.

Enfin, durant votre séjour, l’accès aux soins reste remboursable uniquement si l’aspect d’urgence est décrété par les médecins turcs de la ville où le malaise ou l’accident s’est déroulé.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *