L’Ecosse souhaite « protéger » sa place au sein de l’UE

AA/Londres

Le gouvernement écossais souhaite lancer des discussions immédiates avec l’Union européenne (UE) pour protéger la position de l’Ecosse au sein du bloc européen, a annoncé, samedi, la Première ministre d’Ecosse, Nicola Sturgeon.

L’annonce intervient à la suite du référendum historique du Royaume-Uni qui ouvre la voie à une sortie de l’Union européenne.

Le gouvernement écossais a tenu, samedi, une réunion d’urgence du cabinet à la suite du vote sur le Brexit. Les résultats du vote ont en effet provoqué le trouble et le mécontentement au sein de la population écossaise qui a voté en majorité pour un maintien du Royaume-Uni au sein du bloc européen.

Dans des déclarations retransmises à la télévision après la réunion d’urgence, Sturgeon a exprimé la déception des membres du cabinet écossais à l’annonce des résultats du référendum.

« Les membres du cabinet se sont accordés à ce que nous lancions des discussions immédiates avec les institutions  de l’UE et d’autres Etats membres de l’UE pour explorer toutes les options possibles pour protéger la place de l’Ecosse au sein de l’UE » a révélé la Première ministre.

« Comme je l’ai dit hier [vendredi], un second référendum indépendant est clairement une option qui nécessite d’être mise sur la table et qu’il l’est tout à fait » a-t-elle souligné.

Un référendum s’est tenu, jeudi, au Royaume-Uni, sur la question du maintien ou de la sortie du pays de l’Union Européenne. Les résultats officiels ont montré que 51,9% des électeurs étaient en faveur de la sortie de l’UE, contre 48,1% des suffrages favorables au maintien.

Après la proclamation des résultats, le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé son intention de présenter sa démission au cours du congrès du Parti Conservateur qu’il préside et qui se tiendra au courant du mois d’octobre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *