Saint-Josse: Fête de la culture et du sport: 15 ème!

Cette fête qui se déroule paradoxalement au stade communal d’Evere Georges Pètre a soufflé ses 15 bougies ce week-end.

En effet, à l’initiative du bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir, cette activité récurrente pour le moins a rassemblé le public habituel et habitué cette année encore.

Des activités de divertissements telles que des spectacles d’enfants sur scène ont émaillé les festivités désormais connues de tous.

La météo était au rendez-vous malgré des craintes de pluies qui en a dissuadées plus d’uns.

Parallèlement aux activités ludiques dédiées plutôt à l’enfance qu’à la culture de manière générale, des activités sportives se sont faites bon train sur le stade communal jouxtant.

La tension paroxystique sur le terrain de foot était par contre palpable. Cette affirmation était tellement confirmée que des petites échauffourées sans gravité ont ponctué de manière sporadique l’évènement sportif dans le but de remporter la coupe.

Le staff communal sympathique était sur le pied de guerre pour contenter tout le monde dans l’achat de diverses consommations. Par ailleurs, l’impression mettait en avant de bonnes ventes dans les snacks et les débits de boissons.

L’échevin Philippe Boïketé, qui arborait sa nouvelle coiffe « witselienne », déambulait parmi les invités afin d’échanger sur des sujets d’actualité. Connu par sa cordialité innée, Philippe surfe sur la vague de la maîtrise de beaucoup de sujets communaux ainsi que philosophiques. L’échevin Kadir Ozkonakci, fidèle à ses habitudes, se confondait à la masse et s’entretenait avec les invités.

En outre, le conseiller Hasan Goren, fidèle au poste se chargeait par la même d’accueillir les gens et de leur indiquer les stands disponibles sur le lopin dédié à cet effet.

La conseillère communale schaerbeekoise et collaboratrice à la commune de Saint-Josse, Derya Alic a marqué par sa présence au sein de l’asbl féminine dont elle est la représentante. Le conseiller Halil Disli était à la vente et ne manquait pas à l’appel des courageux.

Des hommes d’affaires désormais connus à Bruxelles étaient présents. On peut citer plutôt deux fois qu’une, la famille Korkmazer (Mahmut et Kazim) qui, inévitablement, sont sur tous les coups quand il s’agit de leur équipe favorite d’Anadolu.

Dans la catégorie des insolites, il n’y avait aucune représentation échevinale de Schaerbeek. Mis à part l’échevin des Sports de Schaerbeek Sait Kose, qui ajouta une bulle de fraîcheur à l’activité ten-noodoise.

Plusieurs asbl turcophones étaient aussi présentes et ont pu profiter de l’espace d’un instant un moment partagé avec des connaissances.

Enfin, l’infatigable Ugur Urfali était aussi sur tous les fronts afin de décortiquer des situations d’apparence inextricable dans la suite des affiches footballistiques tendues.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *