Est-ce que le PS oserait avoir deux têtes de listes d’origine turque à Saint-Josse et à Schaerbeek?

L’indéboulonnable Emir Kir tirera la liste à Saint-Josse-ten-Noode. Ceci est une vérité factuelle. Par contre, est-ce que le même parti, mis à mal ces derniers temps, prendra le risque de placer l’attrape-voix Emin Ozkara à la tête de la section de Schaerbeek ?

La question reste ouverte encore cette semaine. Un comité de 3 « sages » a par ailleurs été désigné pour trancher sur les diverses pistes à Schaerbeek.

Le décumul intégral sans conditions est actuellement en discussion en Commission des affaires intérieures du parlement Bruxellois. Si ce texte passe, le choix d’un mandat de Bourgmestre ne sera cumulable avec aucune fonction de députation ni à l’échelle bruxelloise ni à celle fédérale. Il sera dès lors très facile pour le bourgmestre de Saint-Josse de choisir en faveur de son écharpe mayorale.

Dans le cas qui nous occupe, Emin Ozkara est candidat à la tête de liste schaerbeekoise. Bon gré mal gré et au risque de ne pas plaire à tout le monde, il est encore le seul politicien de terrain avec une expertise qui s’appuie sur les bancs de diverses législatures.

Les trois « sages » nommés par la Fédération du Ps bruxellois sont Jean-Pierre Van Gorp, Catherine Werts et Taoufik Ben Addi.

Ils auront la « lourde tâche » de se laisser draguer par les 2 candidats encore en lice : Matthieu Degrez et Emin Ozkara. Georgy Manalis et sa secrétaire Marie Van Hamme (qui n’était pas candidate à la tête de liste) ont déjà jeté l’éponge aux dernières nouvelles.

Autant dire tout de suite que le couloir dans lequel court Emin Ozkara est quasi sans issue. Cette impasse est provoquée par les aléas de la procédure d’urgence à la tête de la liste.

Les résultats du rapport dressé par les sages arriveront comme un couperet le 24 novembre.

L’influence de la tête de liste d’origine turque à Saint-Josse sur Schaerbeek aura-t-elle raison de la tête d’Ozkara ?

Le potentiel électoral d’Ozkara sera-t-il mis sur la balance en sa faveur dans la tourmente que le PS accuse de manière nationale ?

Est-ce que l’émotion prendra le dessus sur la raison ?

Autant de questions auxquelles les sages devront répondre jusqu’à vendredi.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *