Emir Kir réclame plus d’humanité et de respect envers les migrants !

Le Conseil d’Etat désavoue Theo Francken sur sa politique migratoire en annulant sa redevance administrative jugée disproportionnée

Ce 11 septembre 2019, le Conseil d’Etat a désavoué la politique migratoire de Théo Francken en annulant l’arrêté royal du 16 février 2015 relatif au montant de la redevance due par les étrangers pour couvrir le coût de leur demande de permis de séjour.

Le Député-Bourgmestre de Saint-Josse, Emir KIR se félicite de la décision du Conseil d’Etat et rappelle que « l’unique but poursuivi par le Gouvernement était de montrer un durcissement de la politique d’immigration ». Emir KIR regrette que la majorité fédérale ait rejeté lors de la Commission Intérieur du 12 décembre 2014 les amendements déposés par le Groupe Socialiste à La Chambre notamment celui précisant que le « montant de la redevance ne puisse jamais dépasser le montant exigible d’un ressortissant belge pour la délivrance de sa carte d’identité ni les capacités financières du demandeur ».

Le Conseil d’Etat a considéré que les différents montants correspondant aux diverses demandes de séjour (215, 160 et 60 euros) basés sur le coût moyen de 268 euros calculé par l’Office des Etrangers et justifiés par l’augmentation du nombre de demandes que le Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration ne s’est pas basé « sur des informations exactes et pertinentes pour déterminer le coût moyen du service fourni pour le traitement des demandes soumises à la redevance ».

Le Député-Bourgmestre demande que le Gouvernement revienne à une politique de migration plus humaine et plus respectueuse des individus.

Erkan Ozdemir / La manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *