Schaerbeek, Zone 30 : Ibrahim Donmez ne veut plus de radars mais des ralentisseurs !

“La vie de nos citoyens est au centre de nos préoccupations. La sécurité routière est primordiale.

Mais, je voudrais apporter une nuance et une qui a son importance capitale ; la manière !

Infliger des amendes à tour de bras n’est pas une solution et d’ailleurs on le remarque de jour en jour. Les riverains, citoyens, navetteurs et les conducteurs occasionnels sont complétement déboussolés. Ils passent d’une commune à l’autre en accusant une différence de 20 km/h. Au sein même de Schaerbeek, on passe de grosses artères à 50 km/h aux petites rues communales à 30 km/h. Bref, c’est très souvent l’incompréhension qui débouche sur une punition !” débute très clairement le député régional PS Ibrahim Donmez.

Ibrahim Donmez a d’ailleurs exposé ses arguments lors du dernier Conseil Communal au cours duquel il prend la parole afin que la majorité change de cap.

“Contrairement aux autres communes de la même zone de police, la commune de Schaerbeek a décidé de flasher donc d’aller chercher dans la poche des gens.

Il faut éviter la sanction pure et dure des gens ! L’éducation est plus importante. Il faut investir sur l’aspect pédagogique afin que les conducteurs roulent moins vite. Il faut savoir que la majorité de la population à Schaerbeek ont des voitures modestes. Donc, se voire infliger une sanction financière pour 32 ou 33 km/h, est une double punitions ! Rajoutez à cela, l’augmentation du prix du carburant qui n’en fini pas. On arrive donc allègrement à une triple punitions.

Pendant que la majorité LB-DéFi-Ecolo préfère investir des budgets colossaux dans l’acquisition ou location de Lifar, de notre côté, on préfèrerait  des coussins berlinois ou des ralentisseurs physiques.”

“A l’heure actuelle, sur la zone nord où se trouve la Cité des Anes, il n’y a qu’un seul lidar disponible.  Mais, la commune préfère faire des investissements ponctuels comme l’achat de lidar et la location de radar alors même qu’elle pourrait faire des aménagements structurels à long terme comme l’installation des coussins berlinois ou de plateaux-ralentisseurs afin d’enrayer la problématique importante de la vitesse à Schaerbeek. Nous pouvons pencher pour un aspect plus éducatif qui tend vers une mise en pratique intelligente de la zone 30.

Enfin, les conducteurs seront de facto plus sensibles à ce genre d’installation au risque de “casser” quelque chose dans leur véhicule si la vitesse de 30 km/h n’est pas respectée en roulant sur un dos d’âne.” termine l’interview le conseiller communal-député Ibrahim Donmez.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *