Saint-Josse : Emir Kir (PS) et son Collège prennent goût aux boni cumulés (53.000 € de bénéfice en 2018) !

Le Collège s’est évertué à réaliser une grosse maîtrise des dépenses en effectuant des contrôles budgétaires réguliers, en gérant de manière efficace le patrimoine communal notamment en menant une politique de rationalisation des biens communaux et en diminuant la facture énergétique des bâtiments communaux.

Par la même occasion, le Collège a pris la décision de continuer de façon sereine les services gratuits à la population, mais a demandé à tous les services et partenaires de s’imposer une discipline stricte. La tutelle régionale a aussi imposé cette rigueur budgétaire.

Il faut aussi savoir que Saint-Josse est une des 10 communes qui n’est pas sous la tutelle régionale dans la gestion de ses finances. Ce qui n’est pas rien quand on voit, la tournure catastrophique du budget de certaines communes.

Fin 2017, Saint-Josse avait déjà un boni cumulé de presque 4,7 millions d’€.

L’effort est poursuivi à la lecture des comptes 2018.

En effet, la Commune, la plus densément peuplée et dont le revenu moyen est plus bas national, maintient ses efforts et réalise encore un bénéfice de 52.714 € pour l’exercice 2018.

Ce qui ramène le total de boni cumulés à plus de 4 millions d’€ de bas de laine pour la Commune.

Les budgets colossaux des communes se comptent en plusieurs centaines de millions. Saint-Josse n’est pas en reste et accuse un budget de dépenses à hauteur de 85,3 millions d’€ qui sont largement compensés par les recettes très fortes de la petite mairie de Bruxelles.

Emir Kir se félicite de cette réussite budgétaire.

« Les investissements à grande échelle de ces dernières années n’ont pas fait changer la tendance positive de nos économies.

Nous maintenons le cap du boni cumulé et nous en sommes fiers ! Nous nous préservons, coûte que coûte, d’aller chercher dans la poche des ménages. Les services de document administratifs gratuits, l’achat de 4 crèches neuves, l’investissement des chèques-sport, les rénovations lourdes de la piscine de Saint-Josse, l’investissement d’une nouvelle maison des Cultures, un nouveau commissariat, les rénovations de diverses places etc. sont des postes comptables qui se chiffrent très vite mais nous avons eu la chance de bien coopérer avec la Région.”    

Enfin, la zone de police et le Cpas ont rétrocédé plus de 4 millions d’€ à la commune pour des dépenses non effectuées.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *