Cour Européenne des Droits de l’Homme : Me Sevda Karsikaya obtient gain de cause dans l’affaire Cemil Kaya !

Tout le monde se souvient du drame qui s’est déroulé à Verviers le 7 janvier 2015.

Pour rappel, Cemil Kaya, 45 ans, avait été abattu par balle par un policier qui estimait que la victime se montrait agressif.

Cette date noire est aussi connue pour les attentats de Paris contre Charlie Hebdo.

Ce citoyen d’origine turque était père de 4 enfants et avait été signalé disparu par sa famille. Il souffrait de troubles psychiatriques.

La zone de police de Vesdre (Verviers-Dison-Pepinster) avait obtenu un non-lieu dans le chef de son policier responsable de la mort de Cemil Kaya.

La zone de Vesdre a même revu son armement après la mort de Kaya. Le conseil de police de cette zone a voté pour l’achat de deux armes non létales, le FN-303. Il s’agit d’une arme à air comprimé dont le but principal est de dissuader les éventuels coupables d’actes illégaux.

En dernière instance, l’avocate bruxelloise Me Sevda Karsikaya  s’est battue jusqu’au bout afin d’obtenir gain de cause dans cette affaire.

Convaincue que la force utilisée par les agents de police était disproportionnée, elle a porté l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg.

Un règlement à l’amiable est intervenu en faveur de la famille Kaya.

L’Etat belge devra verser d’importants dommages à la femme de la victime Cennet Kaya.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *