PTB: “La Secrétaire d’État Cécile Jodogne doit rembourser ses indemnités de départ”

Le journaliste RTBF, investigateur dans l’âme Karim Fadoul rapporte encore une fois une faille législative exploitée dans le chef Cécile Jodogne (DéFi).

En effet,selon la Rtbf, la secrétaire d’État sortante et nouvelle bourgmestre de Schaerbeek, veut cumuler des indemnités de sortie avec son salaire de Bourgmestre. Youssef Handichi, député bruxellois du PTB, s’y oppose: “C’est indéfendable, elle doit rembourser ses indemnités de départ. Le PTB demandera de changer le règlement pour rendre ce genre de pratiques impossible dans le futur.”

“Les indemnités de sortie sont faites pour les députés qui ne retrouvent plus de travail après,” précise le député de gauche. “Mais ici, Madame Jodogne est devenue bourgmestre de Schaerbeek. Elle va donc cumuler un salaire de bourgmestre de 10.621 euros par mois et des indemnités parlementaires de plus de 150.000 euros.”

Actuellement, l’article 7 du règlement du parlement interdit le versement d’une indemnité de sortie uniquement aux parlementaires qui, sortant de charge, sont élus député permanent, nommés gouverneur de province, ambassadeur ou membre de la Cour Constitutionnelle, mais la fonction d’échevin ou bourgmestre n’est pas mentionné.

“Madame Jodogne a donc consciemment utilisé une faille dans le règlement du Parlement bruxellois pour pouvoir cumuler des revenus,” s’insurge Youssef Handichi. “On entend beaucoup DéFI aborder le thème de l’éthique. Mais dans la pratique, ce thème ne vaut pas grand-chose. L’ex-secrétaire d’État doit rembourser les 100.000 euros d’indemnités.”

Le représentant du PTB au Bureau du Parlement compte introduire une proposition pour rendre impossible ce genre de cumul à l’avenir. “Nous ferons une proposition pour changer l’article 7 du règlement concernant les indemnités de sortie”, s’engage le député. “Tout parlementaire sortant qui retrouve un mandat exécutif local, échevin ou bourgmestre, ne devrait plus prétendre à ses indemnités.”

Le PTB propose de traiter les parlementaires comme des travailleurs. “Quand un travailleur perd son emploi, il a droit à des indemnités de chômage. C’est ce que nous proposons avec le PTB pour les parlementaires sortants également. Par contre, quand un travailleur quitte son emploi pour un autre, il n’a pas droit à ses indemnités de départ. Il serait normal que cela soit la même chose pour les parlementaires. Pourquoi Cécile Jodogne veut-elle les deux?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *