St-Josse, l’échevine Nezahat Namli ; “Nous sommes parmi les pionniers pour la lutte contre les violences conjugales”

L’échevine de l’égalité des Chances de la commune de Saint-Josse, Nezahat Namli a organisé un panel afin de célébrer les 10 ans de la plateforme communale de lutte contre les violences entre partenaires et familiales.

Dans cette perspective, la fameuse salle du Conseil de la Commune était archicomble. Cette présence réconforte l’échevine ;

 «  Cette présence confirme que mon engagement pour la lutte contre les violences au niveau communal à tout son sens. En Belgique, une femme sur 4 a subi une forme de violence physique ou sexuelle depuis l’âge de 15 ans. » déclare Nezahat Namli.

 « La commune aussi soucieuse du bien-être des femmes, a mis en place diverses actions d’informations et de sensibilisations pour lutter contre ces violences afin de sensibiliser le public face à cette problématique.

 En effet, depuis 2008, notre commune compte un service de l’égalité des chances où les questions de violences sont prioritaires et se sont incarnées dans des projets concernant cette lutte.

 Mon grand désir pour 2020 et les prochaines années est de faire de l’égalité des chances une matière vraiment transversale. Je vous invite à participer à ce chantier de réflexions et d’actions communes afin que nous puissions agir pour plus d’égalité entre les femmes et les hommes dans notre commune à la fois à l’intérieur de l’administration mais aussi avec l’aide des associations, pour les habitants de Saint-Josse » explique l’échevine de Sant-Josse Namli.

Il faut savoir qu’un couple sur 8 vit l’enfer de la violence conjugale. Ces violences peuvent être physiques et sexuelles, mais aussi psychologiques, économiques, sociales. Il s’agit d’un fléau social. Chaque jour des personnes victimes de violence intrafamiliale, notamment les enfants qui subissent ses affaires d’adultes, doivent être écoutées, entendues voire même défendues. Il n’existe pas de victime-type. Néanmoins, la majorité des victimes sont des femmes.

C’est donc sous l’impulsion de l’échevine Nezahat Namli que la commune s’engage dans la lutte contre les violences humaines et/ou familiales.

« Ensemble, nous pouvons agir pour modifier les mentalités, briser le silence qui entoure ces violences, offrir un accompagnement spécifique et rendre notre société plus égalitaire » ont conclu le bourgmestre Emir Kir et l’échevine Nezahat Namli.

Erkan Ozdemir / La Manchette

source photo : crédit facebook N. Namli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *