St Josse, Féminicide : Ecolo se voit refuser ses amendements sur les travailleuses du sexe et les sans-papiers

  • Garantir un accueil sécurisé aux femmes sans-papiers qui sont actuellement dans l’impossibilité de se rendre à la police pour porter plainte et soutenir les associations de refuges pour qu’elles puissent accueillir ce public particulièrement vulnérable.
  • De lancer une dynamique de soutien aux travailleuses du sexe contre les violences répétées qu’elles subissent et de faire rapport des efforts déployés dans l’année

Voici, les deux points d’amendement que l’écologiste Zoé Genot voulait apporter à la motion portée par Yves Bassambi (PS).

En effet, suite au Conseil Communal, La Manchette avait publié le communiqué de conseiller socialiste qui traitait de manière générale des féminicides.

https://www.lamanchette.be/main/2019/11/24/st-josse-sengage-contre-les-violence-faites-aux-femmes-et-pour-la-reconnaissance-du-feminicide/

Ecolo, à travers sa cheffe de groupe tennoodoise, Zoé Genot a interpellé afin de rajouter les deux points ci-dessous dans la fameuse motion pendant le Conseil Communal.

Ces deux points ont été rejetés par la majorité. En effet, Emir Kir a rappelé que le sujet porte uniquement sur le féminicide.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *