Pour la première fois, la Belgique condamne pour crime de génocide !

Il s’agit là d’une première en Belgique.

La date du 19 décembre 2019 rentre dans les annales judiciaires.

La Cour d’assises de Bruxelles a rendu son verdict de culpabilité concernant Fabien Neretsé. Les faits reporchés sont gravissimes.

En effet, cet ingénieur agronome et hutu de 71 ans est accusé des crimes de 13 civils Tutsis identifiés : 11 à Kigali et deux dans des zones adjacentes. Il est acquitté pour 2 des 11 crimes mais coupable pour le reste.

Il s’agit du cinquième procès lié au génocide commis au Rwanda en 1994. A travers ce cas d’école, la Belgique marque le coup en reconnaissant une personne coupable du crime de “génocide” en plus du “crime de guerre”.

Ce genre d’affaires délicates dont le champ d’application territoriale dépasse les frontières belges est traité au sein de la cellule internationale “DPIH” de la police judiciaire.

Cette unité gère les enquêtes sur les crimes contre l’humanité, de génocide et de crimes de guerre.

“La spécialité de la Police judiciaire fédérale de Bruxelles en la matière s’est historiquement développée sur la base du droit découlant des Conventions de Genève. En 1994, ils ont traité les premiers dossiers de génocide et l’assassinat de 10 parachutistes belges à Kigali. Ces dossiers relèvent de la compétence exclusive du ministère public fédéral. Selon le droit international, un pays doit toujours extrader ou juger un suspect ; il n’y a pas d’alternative. Cela justifie pleinement l’existence d’une telle unité d’enquête.” rapporte la Police Judiciaire.

Source info : police judiciaire

Source photo : pixa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *