Emin Ozkara (PS) caracole en tête de l’inventaire des travaux parlementaires bruxellois

Comme déjà énoncé dans le précédent article, l’arithmétique prend une ampleur importante lors des débats parlementaires.

Dans cette perspective, une vérité se fait indéniable : « L’arithmétique la plus difficile à maîtriser est celle qui nous permet de ne compter que sur ce que l’on a. » disait à juste titre Eric Hoffer.

Dans ce petit jeu-là, le député régional bruxellois, Emin Ozkara se positionne en véritable bulldozer.

On parle, ici, de 95 interventions mises en rayon sur le trimestre, qui vient de s’écouler au Parlement bruxellois (septembre 2019 à décembre 2019).

La quantité et la teneur qualitative des interventions ne manquent pas de piquant ! Les enjeux sont aussi divers que cruciaux : la mobilité, la diversité, l’environnement et le réchauffement climatique, le Bien-être animal, l’emploi et l’entrepreneuriat, le harcèlement au travail, les logements sociaux, l’intégration des personnes handicapées, la coopération au développement, les femmes sans-abris, la transparence au niveau des subsides, la protection de la vie privée … et cette liste est loin d’être exhaustive.

Le député régional Emin Ozkara, d’origine turque, issu des quartiers populaires de Schaerbeek maintient la tête de l’échappée des 89 députés de la Région bruxelloise.

Malgré la claustration inhérente suite à une sortie sur le dossier « Transparence », Emin Ozkara engrange quand même 4.385 voix nettes !

Son score électoral est dénué de toutes influences externes.

Depuis la création du Parlement bruxellois en 1989 (il y a 30 ans), il arbore fièrement son statut de premier député issu de la diversité à mener sa barque sur le podium du Parlement.

En termes de mobilité, Emin Ozkara a introduit plusieurs questions ciblées sur la STIB et les incidents liés à ce service des transports publics bruxellois.

Pour les personnes handicapées, Ozkara met le paquet sur l’inclusion des personnes souffrantes de handicap dans toutes les politiques bruxelloises en questionnant tous les ministres des 3 gouvernements (Région, COCOM et COCOF).

Il ne fait aucun doute qu’Emin Ozkara s’est enquis, à plusieurs reprises, de l’état d’imprégnation de la « Transparence » en politique et de son monitoring par des sanctions contraignantes.

En matière d’emploi, Emin Ozkara interroge aussi sur l’entrepreneuriat et les PME. Les NEETS (les jeunes qui sont en décrochage total) sont une priorité absolue pour lui ; c’est la raison pour laquelle, il demande au ministre Clerfayt que les jeunes renouent avec le marché de l’emploi à travers des formations qualifiantes.

En parcourant la trame principale des questionnements récurrents du député Ozkara, il est incontestable que le Construire-Ensemble (ndlr : son slogan de campagne était « Tous Ensemble ») a toujours été son leitmotiv et continuera de l’être.

Enfin, Emin Ozkara n’a pas fini de nous surprendre. En effet, des dizaines de questions sont sur les tables de ministres et en attente de réponses.

Erkan Ozdemir / La Manchette

Une pensée sur “Emin Ozkara (PS) caracole en tête de l’inventaire des travaux parlementaires bruxellois

  • janvier 19, 2020 à 0 h 46 min
    Permalink

    Étonnant car quand on regarde le nombre de questions orales et interpellations réellement posées sur le site du Parlement c’est pas ça du tout ?!?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *